Top 30 des villes moyennes les plus dynamiques (2ème partie)

Malgré la crise sanitaire, certaines villes semblent moins impactées que d’autres. Pour en savoir plus, l’association Villes de France, qui réunit les villes de 20 000 à 100 000 habitants, vient de publier un classement de la fréquentation de nos rues commerçantes grâce aux données émises par nos smartphones.

Qui est le grand gagnant ?

Sur la plus haute marche de ce podium des villes les plus dynamiques, on trouve …Villefranche-sur-Saône (Rhône). Loin d’être la plus peuplée, cette ville de 36 000 habitants cumule un total de 2,5 millions de passages mensuels moyens dans le centre-ville depuis mars 2020.

Proche des 2 millions de passages mensuels

A la 2ème place, c’est Chambéry (Savoie), qui tire son épingle du jeu. Là encore, ce n’est pas la plus grosse ville puisque compte officiellement 58 000 habitants. Durant les 10 mois d’observations, on n’y a compté en moyenne 2,1 millions de passages. Enfin, Pau (Pyrénées-Atlantiques), et ses 76 000 habitants, termine le podium avec 1,82 million de passages.

Les Hauts de France bien placés

Parmi les grands enseignements à tirer de ce classement, il y a l’idée, peut-être contre intuitive, que le succès n’est pas une affaire de taille. En effet, on trouve dans le top 10, des villes de 33 000 (Romans-sur-Isère) à 78 000 habitants (Pau). De même, on remarque une vraie hétérogénéité géographique des villes distinguées, avec 10 régions représentées dans le palmarès. Enfin, si aucun territoire n’a le monopole du dynamisme, les Hauts de France ressortent au tableau d’honneur en plaçant 3 villes dans le top 10.

Les villes moyennes dynamiques n’ont pas dit leur dernier mot

Pour Caroline Cayeux, Présidente de Villes de France et Maire de Beauvais, « Ce palmarès illustre la montée en puissance des villes moyennes, et le programme Action Cœur de Ville y est pour quelque chose, en ciblant le logement, le commerce et le transport de proximité. Lancé par le gouvernement, sur une dynamique impulsée par les Maires, ce programme national est le plus puissant en faveur des villes moyennes depuis les années 70 ».

Les clés du dynamisme

Pour Thomas Ravier, Maire de Villefranche-sur-Saône, il ne faut pas se tromper : « L’attractivité, c’est avant tout le talent des commerçants. Cette première place est une reconnaissance de leur travail. C’est leur classement à eux ». Pour autant, on peut tirer de ce classement des caractéristiques inspirantes.

La densité comme B-A-BA

La densité des commerces dynamiques est très importante. A Villefranche-sur-Saône par exemple, le centre-ville s’articule autour d’une grande artère commerçante de plus d’1km de long. C’est la rue Nationale. La municipalité y a rénové son mobilier urbain et mis en place une politique de stationnement favorisant la rotation. Elle adopte également une politique de densification de l’habitat. « On privilégie les programmes de construction dans l’IRIS central qui nous permettent de ramener les habitants vers leurs commerces de proximité. Nous développons actuellement un écoquartier situé à 200 mètres du cœur de ville ».

Eviter les répétitions

Autre point non moins important, la municipalité gère activement la mixité des commerces, en acquérant ou en préemptant des locaux commerciaux. « Cette volonté politique permet l’implantation de commerces complémentaires, comme récemment une grande droguerie en centre-ville », explique Thomas Ravier, qui souligne par ailleurs que la majorité des commerçants sont des indépendants. En plus des commerces, la Ville favorise également les regroupements professionnels des activités médicales pour les encourager à s’installer ou se maintenir dans le centre.

Dynamiques et plus fort ensemble

Dernière constante pour toutes les villes de classement, on trouve un vrai sens du travail en commun. Ainsi, comme l’explique Thomas Ravier : « Nous décidons toujours en consultation avec les acteurs locaux ». L’association des commerçants, la CCI Beaujolais et les partenaires institutionnels en sont les parties prenantes. « Cela nous permet de prendre le pouls des enjeux mais également de porter le fer collectivement à travers notamment les Contrats Ambition Région mis en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui visent à développer l’attractivité du territoire et l’offre de services à la population ».

 

Pour retourner à la première partie de l’article, cliquez ici.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles