Ecole Numérique : Pont-Sainte-Maxence, un cas d’école (exemplaire)

Suite de notre mois consacré à l’e-éducation. Après Saint-Etienne-de-Maurs la semaine dernière, direction l’Oise et la jolie ville de Pont-Sainte-Maxence. C’était en effet cette année une rentrée des classes numériques pour 1266 élèves.

57 classes équipées

Depuis 3 ans, la commune de Pont-Sainte-Maxence s’est engagée sur le chemin de l’e-éducation. Après avoir expérimenté depuis 2016, le déploiement de vidéoprojecteurs interactif au sein de l’école élémentaire Jean Rostand, 35 classes élémentaires et de 22 classes de maternelles bénéficient aujourd’hui d’outils numériques de nouvelle génération. On y trouve ainsi des tablettes numériques, des tableaux interactifs, des vidéoprojecteurs interactifs et des lighthouse. Coût global de l’opération ? 258 316 euros sur 2 ans.

Des solutions complètes

La particularité de ce projet numérique est d’avoir équipé toutes les classes de toutes les écoles élémentaires non seulement d’un équipement complet mais aussi d’un NAS pour le partage de fichiers en réseau et du logiciel Smart Notebook pour la création de contenus interactifs pédagogiques multimédias.

L’Adico, partenaire indispensable

Pour arriver à monter ce projet, les élus ont pu compter sur les ressources et les conseils de l’Adico. Créée en 1990, à l’initiative de l’Union des maires de l’Oise pour accompagner les collectivités locales dans leurs projets numériques, l’association a su se rendre indispensable au fil des ans. Ainsi, aujourd’hui plus de 1 000 collectivités de l’Oise et des départements limitrophes confient leurs besoins numériques à l’association. Pour compléter les équipements, l’Adico propose également un large catalogue de 60 applications androïd ludoéducatives gratuites pour l’enseignement du 1er degré.

« Fruit d’une volonté très forte »

Lors d’une présentation à la presse organisée à la rentrée, le Maire de Pont-Sainte-Maxence, Arnaud Dumontier, n’a pas pu cacher la fierté qui était la sienne de voir le déploiement généralisé de ces outils dans les établissements de sa commune : « c’est le fruit d’une volonté très forte de l’équipe municipale d’accompagner au mieux nos enfants sur le chemin de l’éducation, en lien avec tous nos partenaires sans lesquels cet effort n’aurait pas été possible en leur donnant dès le plus jeune âge tous les moyens de la réussite, notamment dans leur vie professionnelle ».

« La lutte pour l’inclusion numérique démarre dès l’école »

De son côté, Emmanuel Vivé, Directeur de l’association Adico, a tenu à rappeler le rôle de l’association : « accompagner les collectivités dans leur transformation numérique. Il est donc légitime qu’à la demande de nos adhérents nous ayons fait le choix d’investir dans le numérique éducatif. C’est un engagement fort de notre part. Nous croyons à l’apprentissage du numérique à l’école qui est complémentaire aux enseignements traditionnels. La lutte pour l’inclusion numérique démarre dès l’école ».

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles