Dijon imagine un système alimentaire durable pour 2030

« Manger mieux, plus sainement en développant les filières locales ». Voilà en somme l’ambition de Dijon Métropole pour ses habitants. En portant ce projet original, la collectivité veut devenir « une référence française en matière d’agriculture périurbaine, agroécologie et d’environnement ». Pour en savoir davantage, nous avons pu poser quelques questions à Philippe Lemanceau, VP de Dijon métropole.

Un projet local avec une ambition nationale

L’intérêt de la Métropole sur ces questions ne datent pas, si on peut dire, de la dernière pluie. Depuis 2018 en effet, la métropole fait partie des 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt de l’État « Territoires d’innovation de grande ambition » (Tiga), sélectionnée parmi 117 candidats de toute la France, devenu depuis « Programme d’investissement d’avenir » (Pia). Le budget prévisionnel du projet est de 42 M€ à partager entre tous les lauréats.

Aller plus vite sur des problématiques majeures

Tout l’intérêt de ce dernier est de transformer nos territoires en laboratoire d’innovations et d’expérimentations afin d’aller plus vite mais aussi d’optimiser au mieux les infrastructures existantes et d’améliorer notre quotidien. À Rennes par exemple, on compte beaucoup sur le numérique pour fluidifier les déplacements. A Dijon, c’est l’alimentation durable qui concentre tous les efforts.

10 ans pour devenir un territoire démonstrateur

Concrètement, ce projet repose à la fois sur la création d’un nouveau modèle de production agroécologique à haute performance environnementale ; mais églaement sur le partage vertueux des ressources entre la ville et le monde agricole. Les élus se donnent d’ici à 10 ans pour faire de la Métropole un « territoire démonstrateur d’un système alimentaire durable servant de modèle aux métropoles nationales et internationales ».

Un écosystème performant

Pour mener à bien son ambition de lier alimentation et développement durable, la Métropole de Dijon peut compter sur un réseau FoodTech déjà bien implanté et reconnu. Ce dernier fédère en effet de nombreux acteurs formant une chaîne de la « fourche à la fourchette connectée ». Citons notamment Vitagora qui a été lauréat « Gold » du cluster management excellence et partenaire de 6 clusters internationaux; ou encore Agronov, le seul technopôle dédié aux agrotechnologies et à l’agroécologie.

Enseignement supérieur et laboratoires

Autre particularité et non des moindre, on trouve sur le territoire de la Métropole différentes structures d’enseignement supérieur à l’instar d’AgroSup Dijon, un des sept grands établissements français en agronomie ; pour compléter ce panorama, la collectivité peut aussi compter sur l’implication de différents laboratoires de renommée internationale tel le Centre des sciences du goût et de l’alimentation, UMR Procédé alimentaires et Microbiologiques ou encore l’INRA.

L’alimentation, une longue tradition

Enfin, ce territoire est aussi connu et reconnu pour une vingtaine d’entreprises leader du secteur avec par exemple ; le groupe SEB, Bericap, Tetrapak, Dijon céréales, Unilever, Lejay-Lagoutte, L’Héritier-Guyot ou encore Amora et Maille.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles