Observatoire du THD 2021 : les courbes se croisent ? (2ème partie)

Avec au bas mot, 6,2 millions de prises déployées en toute vraisemblance cette année, 2021 doit être l’année de tous les records. C’est en tout cas l’un des enseignements communiqués hier par l’observatoire national du très haut débit. Mené par la fédération InfraNum, l’Avicca et la Banque des Territoires, celui-ci vient donc confirmer la dynamique du secteur. Explications.

Pour accéder à la première partie de l’article
« Observatoire du THD 2021 : les courbes se croisent ? », cliquez ici.

Ne pas oublier les derniers pourcents…

« Plus ardues » parce que, de fait, ces 5 derniers pourcents « ne seront réalisables que sous conditions, notamment financières ». Et de préciser qu’avec « un coût moyen de raccordement forcément supérieur au coût moyen des prises standards en zone RIP, les besoins se chiffrent en milliards d’euros ».

Un Appel à un service universel

Aussi, les différents intervenants ne le cachent pas : « La rallonge budgétaire de 150 millions d’euros, accordée par l’Etat en 2020, ne suffira donc pas ». Dans un communiqué publié aujourd’hui, InfraNum et les partenaires de l’observatoire renouvellent  donc le souhait de voir se concrétiser d’ici peu « la création d’un service universel (…) avec l’utilisation du FANT (Fonds d’Aménagement Numérique des Territoires), fonds de péréquation pour assurer la vie du réseau, sur le modèle de l’énergie, créé en 2009 mais jamais abondé ».

Observatoire du THD 2021 relève encore des défis

Réagissant à la présentation des derniers chiffres, Cédric O a déclaré que si « les chiffres sont très bons, (…) il faut continuer ce travail collectif car il reste encore des défis à relever. Trois points doivent concentrer nos efforts : la transition cuivre-fibre, l’amélioration de la qualité des raccordements et l’anticipation de la période post 2021, notamment en ce qui concerne l’emploi » .

Année de la qualité

De son côté, Laure de la Raudière, Présidente de l’Arcep a rappelé à l’occasion de l’ Observatoire du THD 2021, que cette année doit être aussi l’année de la « qualité des services ». En effet, comme nous vous l’indiquions début mars, le traitement du mode STOC avec l’adoption récente d’un contrat cadre « v2 » et la mise en place très prochaine d’une charte de qualité côté sous-traitants devraient porter des fruits. Les acteurs du secteur comptent également sur la mise en œuvre effective de Grace THD (généralisation d’un protocole commun aux acteurs de l’écosystème).

La question des poteaux électriques toujours présente

Dans ce même communiqué on peut lire en effet que « le sujet de la qualité des raccordements est important, avec un taux d’échec moyen qui s’établit entre 20 à 25% ». Et de lister des sujets opérationnels ayant un impact direct sur la qualité comme la simplification du recours aux poteaux électriques qui concerne près de 1 millions de prises concernées, dont 75% en zones RIP ; ou le traitement des adresses mal répertoriées (3 millions en avril 2021).

La Fibre créatrice d’emplois

Un autre point particulièrement remarquable concerne les emplois. Alors que l’hypothèse de 5 500 embauches avait été annoncée, le chiffre réel a tout simplement explosé pour atteindre le recrutement de 9 700 nouveaux collaborateurs l’an dernier. Cette dynamique va se poursuivre en 2021, puisque là encore les premières annonces, de 1 500 embauches supplémentaires cette année sont revues à la hausse. Concrètement, on parle aujourd’hui de 5 500 emplois d’ores-et-déjà à pourvoir.

Pour accéder à la première partie de l’article
« Observatoire du THD 2021 : les courbes se croisent ? », cliquez ici.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles