Observatoire du THD 2021 : les courbes se croisent ? (1ère partie)

Avec au bas mot, 6,2 millions de prises déployées en toute vraisemblance cette année, 2021 doit être l’année de tous les records. C’est en tout cas l’un des enseignements communiqués hier par l’Observatoire National du THD 2021. Mené par la fédération InfraNum, l’Avicca et la Banque des Territoires, celui-ci vient donc confirmer la dynamique du secteur. Explications.

Outil indispensable

Depuis 2013, l’observatoire national du très haut débit permet d’évaluer et de comparer d’année en année la situation réelle de la fibre en France. Grâce aux nombreuses indications qu’il met en avant, c’est aussi un outil indispensable pour réajuster les prévisions au plus près des données terrain, « collectées auprès des acteurs impliqués dans le plan France Très Haut Débit ».

Nouveau record en perspective

Mardi 11 mai, cet indicateur a été présenté en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, et de Laure de la Raudière, Présidente de l’Arcep. Parmi les premières tendances importantes, on notera la nette accélération des déploiements en zones peu denses (Réseaux d’Initiative Publique – RIP). Celle-ci va permettre « un nouveau record dans la course au très haut débit ». En effet, grâce à un quasi doublement, elles devraient représenter in fine « presque 60% des déploiements totaux ».

Démarrage des AMEL

Autre point non moins important, 2021 devrait être l’année d’un réel démarrage des déploiements en zones AMEL. Très concrètement, 13 territoires sont concernés pour environ 1,3 millions de prises. Conséquence réjouissante pour tous les participants ; l’objectif gouvernemental de 80% de couverture en fibre optique devrait être dépassé de 7% d’ici la fin 2022.

Les courbes se croisent

2021 sera donc historique à bien des titres. Ainsi, chose inimaginable il y a encore à peine 10 ans, on comptera bientôt plus d’abonnés à la fibre qu’en ADSL. De plus, on s’attend à avoir à terme un nombre d’abonnés fibre qui dépassera largement le plus haut niveau enregistré par l’ADSL, c’est-à-dire concrètement en 2014.

Satisfecit indéniable

Comme l’a précisé Etienne Dugas, Président de la fédération InfraNum, c’est donc « un satisfecit des acteurs de la filière qui peuvent se féliciter de réussir ce qu’aucun autre chantier d’infrastructure en France n’accomplit : être en avance ! ».  Et de rappeler néanmoins que les deniers pourcents ne seront pas oubliés. Les 6,5 millions de prises restantes, qualifiées de « plus ardues » à déployer, le seront d’ici 2025.

 

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles