Partagez cet article
Sommaire de l’article

    Villes Internet : 25 ans après, l’aventure continue

    Une pluie d’arobases est tombée sur toute la France le 8 février dernier. Les membres de Villes Internet étaient réunis à l’Assemblée Nationale pour une journée de retrouvailles marquant aussi les 25 ans de l’association. Outre la très attendue cérémonie de remise du Label, cette journée fut aussi l’occasion de revenir sur les moments forts de ce quart de siècle et de dresser l’ébauche des prochaines années.

    25 ans d’accompagnement

    Il est vrai que comparée aux 35 ans de l’APVF, aux 40 ans de l’ANEM ou à l’AMF fondée en 1907, Villes Internet fait office de petite dernière. Pour autant, en rester là serait sous-estimer le savoir-faire et la réputation acquise en 25 ans. Fidèle à la raison même de sa création, à savoir de promouvoir le déploiement de services publics numériques et de défendre un numérique citoyen, l’association se montre, aujourd’hui encore, indispensable face aux nouvelles transformations numériques de notre société et aux défis à relever. Transpolitique, elle rassemble plus de 11 000 élus, agents et acteurs locaux.

    Un réseau d’élus locaux passionnés

    Placé sous le marrainage de la Présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, l’événement du 8 février dernier a rassemblé pas moins de 300 personnes de toute la France. Et c’est justement là une des forces de cette association, véritable réseau pour les élus locaux passionnés. Être capable de fédérer petites et grandes collectivités d’un bout à l’autre de l’hexagone jusque dans les territoires ultramarins. Ainsi, côte à côte, on y rencontre la petite commune de La Rochelle en Haute-Saône avec ses 41 habitants mais aussi l’Eurométropole de Strasbourg, forte de 517 000 habitants.

    « Comme une bannière sur le fronton des mairies »

    Ce maillage, on peut s’en rendre compte chaque jour dans bon nombre d’entrées de villes avec les fameux panneaux bleu et blanc arborant de 1 à 5 arobases. Comme l’explique le Président e l’association, Mathieu VIDAL : « Symbolisé par ce panneau, notre Label est comme une bannière sur le fronton des mairies. C’est l’action au quotidien des élus et des agents, dans l’intérêt général des citoyens, qui est ainsi reconnue et valorisée ».

    Villes Internet au service de plus 5 millions d’habitants

    Pour cet opus 2024, 241 Territoires, Villes et Villages ont été labelisés. Cela représente, excusez du peu, pas moins de 483 communes et plus de 5 millions d’habitants. Le Jury présidé par Emmanuel Eveno a aussi mis plus particulièrement à l’honneur plusieurs collectivités. Quinze d’entre elles ont en effet reçu le titre de « Territoire d’Excellence Numérique ». S’y ajoute, pour 20 autres collectivités des mentions thématiques.

    Enjeux de société

    Ces dernières, actuellement au nombre de 4, sont révélatrices des différents enjeux sur lesquels les collectivités sont aujourd’hui engagées. Dans le détail, on trouve les mentions « Démocratie locale », « médiation numérique », « numérique éducatif » et « transition écologique ».

    Partager les bonnes pratiques

    Derrière cette pluie d’arobases, on trouve surtout des initiatives concrètes. Ainsi, 14 700 fiches explicatives sont disponibles gratuitement via la plateforme Atlaas de Villes Internet. Car c’est une autre force de Villes Internet. En candidatant, les collectivités adhère à l’idée de partager librement avec tous ces bonnes pratiques.

    Une stratégie pour les 3 prochaines années

    La 25ème remise des labels a aussi été l’occasion pour l’association de présenter les premières briques de sa stratégie 2024-2026. Ainsi, comme l’a souligné Mathieu VIDAL : « C’est avec et par les élues que nous construisons actuellement la nouvelle stratégie triennale de Villes Internet et que nous la mettrons en œuvre. Notre première étape a consisté, à l’issue du 5ème Congrès National des élus au numérique (octobre 2023) et à l’aune de la motion remise au Gouvernement, d’identifier les nouveaux enjeux et de faire des choix d’engagement. L’année 2024 sera consacrée à la mise en œuvre des chantiers qui illustreront ces engagements ».