Véhicules autonomes : l’Etat soutient 16 expérimentations

Le 24 avril dernier, la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a présenté les lauréats de l’appel à projet Expérimentation du Véhicule routier Autonome (EVRA). Parmi les territoires retenus, on trouve Vichy, Rennes, Nantes ou encore Clermont-Ferrand… Paroles d’Elus vous propose, pour clore ce mois d’avril consacré à la mobilité, un petit tour de France des projets retenus, premier arrêt à Carquefou.

Quels sont les objectifs et les moyens de l’appel à projet EVRA ?

Atteindre le million de kilomètres parcourus en expérimentation d’ici 2022, avec en prime une grande diversité de cas d’usages. Voilà l’objectif clairement affiché par le Ministère des Transports, jeudi dernier. Pour y arriver, deux consortiums et 16 territoires d’expérimentations ont été retenus.  Il s’agit du projet Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome (SAM), conduit par la Plate-forme automobile (PFA) ; et du projet Expérimentations de Navettes Autonomes (ENA), conduit par l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR). Côté financement, une enveloppe de 42 millions d’euros sera allouée par l’Etat sur un budget total de 120 millions d’euros d’expérimentations.

Le besoin d’accélérer les expérimentations

Depuis 2015, les expérimentations se sont multipliées dans tous les pays. On en compte en effet près de 80, certes à plus petite échelle mais qui ont déjà permis de parcourir plus de 200 000 kilomètres cumulés. Pour Mme la Ministre, l’expérimentation « est au cœur de la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes présentée par le Gouvernement en mai 2018 ». En effet, elle doit permettre à la fois de « développer les usages et la connaissance de ces systèmes par les citoyens et les acteurs des territoires, et de construire le futur cadre de régulation, notamment en termes de validation de la sécurité ».

Lancé en juin 2018, cet appel à projet EVRA a pour but justement de démultiplier les expérimentations. La variété des cas d’usages sera un véritable atout. Ainsi, certaines d’entre elles permettront par exemple « de développer des services de navettes autonomes en milieu rural et péri-urbain, afin d’apporter des alternatives à la voiture individuelle ou d’améliorer les déplacements domicile-travail ».

Premier exemple : Carquefou

Parmi les projets retenus, celui de Carquefou doit permettre par exemple d’apporter une réponse en milieu non urbain. Le principe consiste en effet à établir les conditions d’exploitation de services de mobilité autonome sur une emprise ferroviaire péri-urbaine, désaffectée et adaptée à la circulation routière. L’infrastructure sera ainsi réadaptée par la SNCF et permettra la circulation de 2 véhicules autonomes de transport collectif, sans autres véhicules sur la voie. Cette expérimentation pourra donc transporter jusqu’à 300 voyageurs par heure sur les 7,2 km qui ont été identifiés.

 

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles