Navette autonome, retour sur l’expérimentation de Sens

Le 2 avril dernier, le Sénat a adopté une version « substantiellement améliorée », par 248 voix pour et 18 contre, du projet de Loi d’Orientation des Mobilités. Parmi les modifications, il est question de donner « plus de moyens aux collectivités ». Alors que Paroles d’Elus consacre ce mois-ci aux innovations portées par ces dernières dans ce domaine ; retour aujourd’hui sur une expérimentation menée par la ville de Sens lors de la 91ème édition de sa Grande Foire.

Proposer des alternatives pour se déplacer

C’était une première européenne pour un événement grand public de cette envergure. La Ville de Sens et la Communauté d’Agglomération du Grand Sénonais avaient décidé d’expérimenter une navette autonome pendant la durée de sa célèbre Foire ; évènement incontournable du centre-ville qui rassemble près de 100 000 personnes. Ce temps-fort est en effet l’une des foires ouvertes en centre-ville des plus importantes France avec près de 3 km d’allées le long du boulevard du mail et de la Place des Héros. Ce succès n’étant pas sans créer quelques soucis en terme de déplacement notamment, il semblait opportun aux élus de proposer des alternatives pour se déplacer.

Volet mobilité du projet « Cœur ville »

Dans le cadre du volet mobilité du projet « Cœur ville » de la Ville de Sens, l’idée était donc de tester de nouvelles solutions de mobilités afin de faciliter les déplacements dans le cœur historique de la ville. Concrètement, une navette autonome de 12 places du constructeur EasyMile, fonctionnait chaque jour de 11h à 18h au milieu de la circulation sur un parcours d’un kilomètre. Près de 700 personnes ont pu découvrir et appréhender ce nouveau type de déplacement.

Faire de la ville un laboratoire à taille humaine

Mais le but était également de transformer le centre-ville en véritable laboratoire d’expérimentation. Ainsi, les données collectées vont permettre à terme d’améliorer le savoir-faire des ingénieurs de l’opérateur et la mise en place commerciale de ce type de véhicule. Fort des premiers résultats, les élus réfléchissent aujourd’hui à reconduire de manière pérenne, l’usage de ce type de navette autonome Côté financement, le coût de cette expérimentation est estimé à 70 000€, dont 15 000 € pour la ville et 15 000€ pour la Caisse des Dépôts.

En novembre dernier, cette expérimentation a retenu l’attention du jury de Territoria qui lui a décerné un Territoria Or; soit la récompense la plus élevée, dans la catégorie Transition énergétique. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles