« En bas de ma rue », la Reine des marketplaces locales

« En bas de ma rue » a soufflé cette année sa quatrième bougie. Lancée en effet en 2018 avec l’objectif d’aider les commerçants de proximité à vendre localement, cette marketplace a su évoluer tant sur sa forme que sur la zone géographique desservie. Aujourd’hui elle couvre toute la région Auvergne-Rhône-Alpes et donne même la possibilité aux boutiques de vendre en ligne partout en France. Bref, une vraie révolution pour le petit commerce d’à côté…

Ne plus subir les fermetures

Pour découvrir la genèse de ce projet, il faut remonter en 2018. La Chambre de Commerce et d’Industrie Nord Isère constatant depuis plusieurs années déjà, que le nombre de cœurs de villes et de villages du territoire tombaient les uns après les autres dans le cercle vicieux de la désertification, décide de passer à l’offensive.

La petite histoire qui fait boule de neige

Ainsi, afin d’apporter des solutions concrètes face à la fermeture croissante des boutiques et au retard important des petits commerces en matière de digitalisation, elle décide de développer sa propre marketplace. Baptisée Enbasdemarue, celle-ci est officiellement lancée en Juin 2018 à la date symbolique du début des soldes d’été. Très simple à utiliser, il suffit pour les commerçants de souscrire à un abonnement mensuel de 29 euros. Pour ces derniers, c’est donc aussi la garantie qu’aucune commission ne sera prélevée sur les ventes…

Une plateforme opérationnelle avant le confinement

Grâce à l’anticipation de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nord Isère, l’outil est donc déjà opérationnel avant même le début de la crise sanitaire et les différents confinements. Aussi, dès l’été 2020, la marketplace a pu se développer sur d’autres territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec les autres Chambres de Commerce et d’Industrie.

Des abonnements offerts

Interrogée par nos confrères de Localtis, Fanny Limbert, Responsable de la Marketplace enbasdemarue.fr explique le succès rencontré : « Pendant la crise covid, la plateforme a explosé, nous avons offert les abonnements aux commerçants pour leur permettre d’avoir accès au click & collect et les CCI autour sont devenues partenaires ».

Des améliorations notoires

2021 est l’année du perfectionnement. Ainsi, un appel à projets de la région a permis d’obtenir 100 000 euros pour une nouvelle version du site. L’expérience utilisateurs est ainsi améliorée ainsi que l’ergonomie générale et la mise en valeur des produits. Autre changement significatif, les commerçants peuvent en plus du click & collect, vendre désormais en ligne au niveau national via Chronopost, Colisssimo ou Mondial Relay.

Un panier moyen bien supérieur à la moyenne

Ainsi la plateforme s’est rapidement déployée sur les huit CCI de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Et le résultat ne s’est pas fait attendre puisqu’elle a gagné près de 50.000 utilisateurs en 2021 et a généré plus de 550.000 pages vues. Cette audience se transforme concrètement en vente supplémentaire pour les commerçants. Ainsi, alors que la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad) situait le panier moyen du commerce en ligne à 60 euros en France l’an dernier, il est de 106 euros sur « En bas de ma rue ».

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles