Bientôt une Maison du Numérique à Sarcelles

Présentée par la communauté d’agglomération de Roissy Pays de France comme le « projet-phare » de sa stratégie de développement économique et d’inclusion sociale autour de la création numérique, la future Maison du numérique de Sarcelles vient de boucler son financement avec notamment le soutien du plan de relance. D’ici la fin de l’année prochaine, celle-ci devrait ouvrir ses portes et accueillir un public varié.

Une architecture emblématique

La Maison du Numérique a été imaginée pour devenir un bâtiment emblématique du territoire. Confiée à l’architecte Francis Soler qui a notamment conçu le ministère de la Culture ou le Centre de recherche d’EDF de Saclay, elle sera en effet facilement identifiable grâce à sa forme circulaire. Véritable lieu de rencontre et de créativité au cœur du quartier prioritaire de la politique de la ville à Sarcelles, elle a également pour atout de se situer à côté de l’IUT de CY Cergy Paris Université. Pour le maire Patrick Haddad, il s’agit bel-et bien par ce projet « d’amener le numérique ici dans les banlieues ».

Transmission des savoirs

Cet emplacement, ainsi que les équipements qu’elle concentrera doit lui permettre d’accueillir différents publics. Comme le précise la collectivité «  sa vocation est de contribuer à la transmission des savoirs et à l’échange de bonnes pratiques entre tous les publics et pour tous publics ».

A Sarcelles, carrefour des publics

Ce lieu sera donc autant ouvert  aux jeunes entrepreneurs, en leur proposant un accompagnement de qualité dans leur parcours qu’à des personnes éloignées de l’emploi qui pourront y suivre des formations qualifiantes labellisées par l’Etat « Grande école du numérique ». La maison du numérique sera aussi ouverte aux habitants et aux citoyens, pour « les sensibiliser aux nouveaux services et usages ».

Un équipement aux usages multiples

Concrètement, différents espaces se partageront une surface utile de 2 550 m². Ainsi, on y trouvera par exemple un espace co-working d’environ 260 m2 mais aussi l’Incubateur Numixs pour les start-ups du territoire. Pour accueillir les entreprises du secteur, différents bureaux allant de 20 m² pour les surfaces plus petites jusqu’à 100 m² pour les plus grandes permettant permettront d’offrir une offre adaptée aux entreprises de croissance.

Immersion 3D

Pour compléter l’ensemble, le projet prévoit un auditorium de 80 places; une salle immersive avec un dispositif de visualisation 3D et enfin, un FacLab baptisé Numixs.

Vous avez dit FacLab ?

Si le terme de FabLab, contraction de l’anglais fabrication laboratory nous est déjà familier, celui de FacLab l’est moins. Entre ces deux concepts, beaucoup de similitude. Il s’agit en effet d’un lieu ouvert à tous . Tout un chacun peut utiliser pour ses propres projets des imprimantes 3D ou des découpeuses laser. La particularité sera ici à la fois de proposer du matériel de pointe mais aussi d’accueillir des étudiants.

Le Plan de Relance au rendez-vous

Côté plan de financement, ce projet nécessite 9,2 M€ HT d’investissements. Si la communauté d’agglomération finance la moitié de cette somme, elle peut aussi compter sur 1,9 M€ par le Fonds européen de développement régional (Feder), 750 000 € par la Région, 500 000 € par le conseil départemental. L’Etat, par la voix de la préfecture a également annoncé une participation à hauteur de 600 000€ dans le cadre du Plan France Relance. Rendez-vous avant l’été pour la pose de la première pierre

 

 

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles