A Tarare, la mise en place d’un Stationnement intelligent améliore le quotidien

A Tarare, la mise en place d’un Stationnement intelligent avec Orange porte les promesses d’une meilleure attractivité commerciale, facilitée par une disponibilité renforcée de places de parking en centre-ville. Pour en savoir plus, nous avons pu rencontrer à l’occasion du 105ème congrès des Maires, Monsieur Bruno Peylachon,Maire de Tarare, Vice-Président du Conseil Départemental du Rhône en charge de l’aménagement du territoire, du logement, de l’habitat, du partenariat avec les collectivités et 1er Vice-président de la CA de l’Ouest rhodanien.

Paroles d’élus : Bonjour, vous êtes Maire de Tarare, Vice-Président du Conseil Départemental du Rhône en charge de l’aménagement du territoire, du logement, de l’habitat, du partenariat avec les collectivités et 1er Vice-président de la CA de l’Ouest rhodanien. Pouvez-vous nous présenter votre ville en quelques mots ?

Bruno Peylachon : Tarare se situe dans le Rhône entre Roanne et Lyon. C’est une ville de 10 500 habitants et le centre d’un bassin de vie d’environ 20 000 habitants. Historiquement, c’est une ville industrielle qui a connu un rayonnement national pour sa production textile . En effet, dans les années 1950, c’est à Tarare qu’était fabriquée une grande partie de la production nationale. Tarare est aussi la patrie du Taraflex, le sol sportif souple que l’on voit désormais dans le monde entier et notamment à l’occasion des jeux olympiques ! Notre ville connaît depuis quelques années une nouvelle attractivité avec l’arrivée notamment de l’A 89. Tarare est d’ailleurs la seule commune du Rhône à avoir intégré le dispositif Action Cœur de Ville. Dans notre approche territoriale avec les promoteurs, on définit souvent Tarare comme une ville à la campagne.

Paroles d’élus : Cette attractivité retrouvée fait elle apparaître de nouveaux enjeux ?

Bruno Peylachon : Oui et pour accompagner justement ce renouveau de la Ville, nous nous sommes confrontés depuis plusieurs années à plusieurs problématiques. À celle de l’habitat tout d’abord afin d’améliorer la qualité des logements mais aussi celle de l’urbanisme et des déplacements. Cela résulte pour nous élus de la volonté de rendre notre ville encore plus attractive. Dans une ville comme Tarare et c’est le cas de beaucoup de villes moyennes, la place de la voiture est aussi un questionnement permanent. Nous avons donc signé l’an dernier un contrat sur le stationnement intelligent avec Orange. Notre volonté de départ était de pouvoir améliorer le stationnement et la solution proposée par Orange nous a paru tout à fait pertinente puisqu’elle facilite l’identification des stationnements et facilite la rotation des véhicules pour permettre un meilleur flux notamment vers les commerces.

Paroles d’élus : Quel était le constat rencontré sur Tarare en termes de stationnement avant de mettre en place le « stationnement intelligent » ?

Bruno Peylachon : Le constat est qu’il existait un décalage important entre le nombre de places disponibles dans le centre-ville de Tarare et le ressenti de la population. Il y avait en effet un paradoxe : malgré les 250 places disponibles en plein cœur de ville, et 2000 sur la ville, les gens exprimaient des difficultés pour venir en centre-ville. Nous pensions que celles-ci étaient mal utilisés et que les voitures bougeaient trop peu. C’est ce qu’on appelle communément les « voitures ventouses ». Pour étayer notre analyse, nous nous sommes rapprochés du CEREMA, un organisme public, afin de lancer des études fin 2020. Les résultats de celles-ci ont confirmé notre sentiment. Concrètement, une place de stationnement à Tarare voyait passer entre 1,1 et 1,8 véhicules par jour ce qui est peu. A l’inversecertaines villes peuvent monter à 7 véhicules stationnés par place chaque jour. Cette commune a opté pour un système de fléchage dynamique des places. Notre choix était alors fait : il fallait s’inspirer de ce système pour rentabiliser les places de stationnement. En augmentant un peu la rotation, il serait possible de répondre aux besoins tout à la fois des habitants et des commerçants.

Paroles d’élus : Quelle solution technique a été déployée par Orange et dans quelles zones l’avez vous déployée ?

Bruno Peylachon : À Tarare, près de 200 places sont en zone bleu. Le stationnement y est limité à 1h30 entre 9h et 18h du lundi au samedi. C’est sur ces places que nous avons priorisé nos investissements. En effet, sur les 267 places qui sont aujourd’hui monitorées, 150 en zone bleue et 117 en zone blanche.

Pour réaliser le comptage en temps réel du nombre de stationnements disponibles, nous avons installé des capteurs au sol ainsi que des caméras dédiées qui indiquent la présence ou pas d’un véhicule sur les emplacements prévus.

Tout l’hypercentre est ainsi concerné depuis les parkings de l’hôtel de ville, Denave et les halles des marchés, sans oublier l’avenue Charles-de-Gaulle et les rues Pêcherie et de la République. La double technologie proposée par Orange Business, combinant capteurs et caméras 4G répond de façon efficace à des besoins différents selon les lieux, les caméras c’est un gros point fort par rapport aux solutions à base uniquement de capteurs au sol.

Paroles d’élus : Que deviennent les données ainsi collectées sur l’occupation des places ?

Bruno Peylachon : Les données collectées sont agrégées sur la solution Smart Parking. La Police Municipale dispose ainsi à chaque instant, à travers le portail web, des durées de stationnement et peut donc de facto s’assurer que le principe de la zone bleu est bien respecté par chacun. Dans le cas contraire, nous ne verbalisons pas à distance mais une équipe se rend sur place pour faire de la pédagogie ou dresser une contravention aux automobilistes récidivistes.

Parallèlement, nous disposons aussi de statistiques précises à la journée, à la semaine ou au mois le mois, sur l’utilisation des stationnements ce qui nous permet de vérifier l’efficacité du dispositif et son impact.

Paroles d’élus : Quelles seront les prochaines étapes ?

Bruno Peylachon : Avec Smart Parking d’Orange, deux des trois objectifs poursuivis sont déjà pleinement atteints : Il s’agissait pour nous de faciliter la vie des habitants qui habitent le cœur de ville et qui ont besoin de leur véhicule pour travailler : c’est fait. Mais aussi de soutenir les commerçants avec des places à disposition à proximité de leur magasin : c’est fait aussi. Et de proposer in fine un service digital innovant couplant notre application mobile et les panneaux d’affichage pour assurer à tout visiteur, régulier ou occasionnel, une place facilement localisable en centre-ville : c’est en cours et ce sera fait d’ici à la fin de l’hiver ! Concrètement des panneaux lumineux seront installés aux 2 entrées principales de la ville, et un lien sera fait sur notre application mobile pour guider de façon plus fine encore les véhicules. Ainsi, l’automobiliste qui entre à Tarare pourra savoir précisément combien de places seront disponibles en zone bleue, c’est-à-dire les places gratuites limitées à 1h30.

Avec cette solution, nous savons que nous pouvons limiter la création de nouveaux stationnements sur l’espace public en optimisant les infrastructures existantes.

En plus, le dispositif est en plus facilement modulable : nous pourrons donc adapter aisément celui-ci et éventuellement accroitre la zone bleue dans les années à venir si Tarare continue à développer son attractivité et son besoin en places de stationnement.

Paroles d’élus : Monsieur le Maire, en conclusion, quel est votre retour d’expérience après quelques mois de fonctionnement de la solution Smart Parking à Tarare ?

Bruno Peylachon : Je trouve personnellement que cela donne, pour une petite ville comme la nôtre, les mêmes outils que pour une grosse agglomération qui elle peut avoir une politique tarifaire et une police municipale plus structurée et importante, et c’est bien ça l’intérêt des solutions Smart cities, des solutions digitales et innovantes au service de nos petites collectivités locales, car nos administrés attendent aujourd’hui le même niveau de service qu’à Lyon, et le numérique va nous y aider ! Je me tiens à la disposition de mes homologues Maires de villes moyennes pour échanger sur les bénéfices de notre démarche innovante.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles