Infranum dévoile sa nouvelle feuille de route

C’est une toute nouvelle feuille de route que vient de dévoiler les membres, fraîchement élus, du Conseil d’administration d’InfraNum. Ce document a pour vocation d’établir les grands axes d’actions de la Fédération pour les 3 prochaines années. Et comme le souligne son nouveau Président Philippe Le Grand ; cette mandature arrive à « une période clé, car charnière, entre l’achèvement du plan France Très Haut Débit (THD) et le développement de nouveaux relais de croissance pour les industriels de la filière ».

Un plan France THD à terminer

Engagé depuis le départ dans le chantier pharaonique du déploiement de la Fibre, Infranum compte bien arriver au terme du plan France THD. En effet, alors que le nombre d’abonnés fibre a dépassé celui des abonnés cuivre l’an dernier, on compte au total aujourd’hui près de 30 millions de lignes FttH déployées, mais c’est environ 2/3 du nombre total de lignes. Pour la fédération ; « le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné se poursuit à un rythme soutenu mais est loin d’être achevé ».

De nouveaux défis

Les chantiers s’enchainent donc dans des territoires de plus en plus ruraux, ce qui fait dire à Infranum, que la période en cours est aussi celle ; « de nouveaux défis ». Et de lister par exemple les « raccordements longs ou complexes » ; mais aussi la mise en place effective du service universel du THD, ainsi que « l’arrêt du cuivre » et bien sûr, « le modèle de financement pour assurer l’exploitation et la sécurisation de ces réseaux sur le long terme ». Enfin, rappelons que la filière s’est saisie « des enjeux liés à la qualité des raccordements et appréhende déjà des perspectives d’amélioration concrètes ».

 Accompagner toutes les collectivités sur le chemin des territoires intelligents

InfraNum veut également accompagner l’accélération de ce que l’on appelle couramment les « smart territoires » ou « territoires intelligents » alors même que « l‘enjeu écologique est particulièrement prégnant ». En effet, les outils numériques offrent en effet des perspectives jusqu’ici inégalées en termes de pilotage et d’optimisation des services publics grâce aux données générées. Pour autant, comme le rappellent les membres de la fédération ; « Il est déterminant de capitaliser sur ces infrastructures pour accompagner la transformation numérique de tous les territoires et pas uniquement des métropoles ».

Vers une réponse industrielle

Concrètement, la fédération estime dans sa feuille de route « qu’une phase d’intervention est désormais possible pour proposer un schéma industriel aux collectivités qui auront préalablement validé leurs besoins au moyen d’études conjuguant les attentes publiques et une réponse industrielle ». C’est pourquoi, la fédération « aimerait voir les pouvoirs publics soutenir ces études, considérant que cette impulsion publique pourrait être une nouvelle fois déterminante ».

 Accélérer la transformation numérique des entreprises

Le second enjeu mis en avant par la Filière concerne les entreprises et leur niveau de digitalisation. En effet, le document précise qu’après ; « s’être fortement mobilisée pour lever certains freins réglementaires; InfraNum estime qu’il faut aujourd’hui accompagner fortement la transformation numérique des entreprises, et principalement les TPE-PME, quant aux usages numériques ». Concrètement, la fédération plaide « pour la mise en place d’un ambitieux plan gouvernemental d’incitation, basé sur des solutions simples et accessibles à toutes ces entreprises, ou du moins, une application renforcée des mesures en ce sens, figurant dans le Plan de relance ».

Un savoir-faire capable de gagner des parts de marché

Déjà anticipé sous la mandature d’Etienne Dugas; la promotion à l’international du savoir-faire acquis est un enjeu important pour la Fédérations. En effet, nombreux sont les acteurs à proposer leurs services en Europe et en Afrique. La fédération travaillera donc ; « à renforcer et pérenniser cette dynamique avec le soutien du Gouvernement ». A ce titre, Infranum publiera sous peu un « catalogue de filière par le CSF infrastructures numériques ». Ce projet « dans lequel s’est particulièrement investi InfraNum, sera un marqueur fort de la structuration de la filière à l’export ».

 Une fédération tournée vers l’avenir

Comme le souligne volontiers Philippe Le Grand, InfraNum ; « a su structurer la filière pour répondre à l’ambition du Plan France Très Haut Débit; qui mobilise aujourd’hui près de 40 000 emplois sur l’ensemble du territoire national. Nous souhaitons continuer à accompagner la transformation numérique des territoires et à nous fixer ensemble des objectifs audacieux. Nous disposons d’une filière numérique d’excellence, poursuivons notre dynamique de succès ! »

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles