[Entretien] Albi, stratégie numérique d’une ville au patrimoine remarquable (2ème partie)

Suite aujourd’hui de notre entretien avec Stéphanie Guiraud-Chaumeil, Maire d’Albi et Présidente de la communauté d’agglomération de l’Albigeois. Dans quelques jours, la ville va accueillir le Congrès de l’Association Villes de France. L’occasion pour nous, d’en savoir davantage sur les projets numériques de la collectivité…

Retrouvez la première partie de cet entretien en cliquant ici.

Parole d’élus – Aujourd’hui,  le traitement des données est-il pour vous aussi un enjeu ?

Stéphanie Guiraud-Chaumeil – La ville d’Albi s’interroge en effet sur les modalités de collecte et d’accès de données qui pourront impacter l’infrastructure et faire émerger de nouveaux besoins. Un bâtiment intelligent pour optimiser la gestion de l’énergie ou donner à comprendre les consommations de la ville font partie des enjeux. Prendre en compte la réduction et la valorisation des déchets, la maîtrise de l’énergie des bâtiments publics au travers de programmes d’accompagnement pédagogique des habitants, dès leur plus jeune âge est aussi un enjeu de taille.

Albi doit se construire enfin en fonction des préoccupations des habitants dans tous les domaines (santé, social, professionnel, économique, etc.) et les rattacher à la transformation urbaine. Il s’agit d’être plus ouvert aux processus de participation des citoyens.  Tout cela démontre de notre volonté à évoluer avec notre temps et surtout à permettre à chacun de participer au changement de paradigme social.

PdE- Parmi les nouveaux services, il y a « Albi dans ma poche ». Que peut-on faire avec cette application ? En quoi cet outil répond-il aux besoins de vos concitoyens ?

SG-C –La Ville d’Albi a lancé son application mobile gratuite pour faciliter le quotidien des Albigeois et de ses visiteurs en mettant à leur disposition toute une palette de services et d’informations pratiques. Au travers des services présents, chaque utilisateur peut ainsi personnaliser l’application pour y trouver des réponses concrètes à ses interrogations en mobilité notamment parce que l’outil propose une majorité d’informations géolocalisées : un agenda exhaustif des événements, un annuaire des équipements, les perturbations de circulation, etc.

Nous avons aussi imaginé d’intégrer les menus de restaurations scolaires par école et centre de loisirs, si chers aux familles, ainsi que l’accès à des alertes personnalisées ou même l’ensemble de nos publications papiers au format interactif. Cette application ne cesse d’évoluer et dernièrement nous y avons ajouté les coordonnées en temps réel des pharmacies de garde et nous aurons prochainement une rubrique dédiée à l’accueil du Tour de France qui passera 3 jours à Albi cet été.

PdE- Dans quelques jours, l’association Villes de France réunira ses membres à Albi pour son congrès annuel. Ce choix est-il pour vous une reconnaissance de la part de vos confrères élus, du dynamisme de votre ville, notamment dans le domaine de l’innovation ?

SG-C – Oui, c’est une forme de reconnaissance, non seulement parce que ce choix confirme l’attractivité de la ville mais aussi sa capacité à accueillir des événements de cette nature. Et parmi les vecteurs d’attractivité d’Albi, l’innovation occupe incontestablement une place prépondérante. Le dynamisme des entreprises albigeoises et des centres de recherches associés à nos grands établissements d’enseignement supérieur participent d’un environnement propice au développement de l’innovation.

Et la ville inscrit son action dans ce paysage, notamment en se dotant d’une stratégie numérique et digitale ambitieuse. Mais au-delà nous considérons l’innovation comme un état d’esprit qui nous invite à remettre en cause nos pratiques et nos procédures dans l’intérêt de l’usager et à nous projeter vers l’avenir. En tant que membre du bureau de Villes de France et très investie dans d’autres réseaux de cette nature, je suis évidemment très heureuse de recevoir à Albi mes collègues maires pour un partage d’expériences toujours enrichissant.

Nous, maires de Villes dites moyennes, éprouvons le besoin de nous comparer, d’échanger, de mettre en commun pour aller de l’avant en nous inspirant des bonnes pratiques et en les adaptant aux réalités de nos territoires respectifs. Je ne saurai jamais trop remercier Caroline Cayeux, notre Présidente, ainsi que tous mes collègues maires, qui ont retenu Albi pour organiser le temps fort annuel de l’activité de notre association, ainsi que toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement en albigeois.

     ;****; 
o( @..@ )o 
     « (—) » 

 

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles