[En direct du] 102ème Congrès de l’AMF : Pour François Baroin « l’AMF doit garder son rôle de poil à gratter »

Lors d’un entretien donné ce matin à une poignée de journaliste, François Baroin est revenu sur l’état d’esprit des maires, alors même que pour certains d’entre eux, ce congrès sera aussi le dernier. L’occasion pour le Président de l’AMF de tirer un premier bilan de ce mandat et de se tourner vers l’avenir…

…Quelques heures avant l’intervention du Président de la République à ce 102ème Congrès, dernier de ce mandat municipal, François Baroin a dressé un premier bilan du travail de l’association. « Ce mandat a été l’un des plus difficiles pour les élus depuis plusieurs décennies. Plusieurs événements importants, parfois dramatiques ont énormément sollicité l’énergie et l’engagement des maires. La bascule a été 2015, avec de fortes divergences sur les moyens financiers et une ambiance générale délétère. Certains coups injustes, comme le hashtag « balance ton maire », ont été très mal vécus par les élus et indigne du débat et de l’esprit républicain ».

L’esprit républicain justement, François Baroin souhaite qu’il soit présent durant la totalité de ce congrès qui porte pour thème « le maire au cœur de la République », y compris dans les échanges avec le Président de la République et les membres du gouvernement.

Pour autant, comme l’a rappelé l’édile de Troyes, il sera difficile de cacher l’incompréhension des élus sur un certain nombre de points. L’association tire par exemple à nouveau la sonnette d’alarme sur de graves problèmes de financement des logements d’ici deux à trois ans, conséquence des baisses de l’APL. Autre sujet avec les conséquences de la suppression de la taxe d’habitation. Comme l’a souligné François Baroin, cette réforme aura un coût pour les générations futures de 24 Mds d’euros.

La compétence eau et assainissement est un autre exemple de sujets divergences. Alors que les élus locaux plaident pour assouplir la loi Notre, grâce notamment à l’idée de « compétences optionnelles » et malgré des engagements clairs du Président, les premiers éléments législatifs portés par le gouvernement n’ont pas pris la même direction. Ce congrès sera d’ailleurs aussi l’occasion de nombreux échanges et de formations pour les élus. Ainsi, de nombreuses tables-rondes viennent enrichir les débats sur des sujets aussi structurants que les smart cities ou le développement durable.

A ceux qui décrivent la vieille dame qu’est l’AMF comme « une officine », François Baroin préfère, et de loin, l’expression de « poil à gratter » et renvoie à l’inculture politique et au manque d’expérience. Et de poursuivre, qu’en « démocratie, il faut accepter le débat. Depuis maintenant plus de 100 ans, quelle que soit la majorité, l’Association des Maires de France défend les territoires et rassemble 99% des élus communaux ».

Et François Baroin de conclure que « les maires ne sont pas des filiales de l’Etat centralisateur. Il endosse effectivement un devoir de proximité, ils ont aussi aujourd’hui un rôle d’entrepreneurs, de chefs d’entreprises, de managers. »

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles