La Martinique bientôt labélisée French Tech ?

Tous les feux semblent au vert pour l’obtention du « Saint Graal ». La Martinique vient en effet de déposer fin février, un dossier de candidature dans le but d’obtenir la labélisation French Tech tant attendue. L’occasion pour Paroles d’Elus de se tourner aujourd’hui vers un écosystème qui a de l’avenir…

La Martinique veut son animal totem

La Martinique, c’est environ 380 000 habitants pour un peu plus de 1100 km2. C’est aussi des entrepreneurs dynamiques et des élus qui souhaitent valoriser les acteurs de l’innovation locale grâce au soutien de la French Tech. Mais a contrario de la Guyane et de la Guadeloupe, dont les communautés d’entrepreneurs ont déjà le label, la Martinique n’a pas encore pour le moment son animal totem, façon origami.

Label en vue

En effet comme l’explique Marlène Jougon, fondatrice d’Apimoun, une start up spécialisée dans la coordination de services pour les seniors : « Nous faisons partie, avec Mayotte, de cette poignée de territoires ultramarins à ne pas encore être labellisés ».

Dossier déposé pour la Martinique

Cette différence est, croisons les doigts, en passe d’être gommée puisque le 25 février dernier, Martinique Digitale, qui porte ce dossier, a officiellement déposé une demande de labélisation. Celle-ci peut compter sur une centaine d’adhérents et sur sa capacité à fédérer les acteurs du numérique sur tout le territoire. De plus, de nombreux partenaires, à l’instar de la CCI Martinique, de Village by CA ou de l’opérateur Orange soutiennent ce projet.

De nouvelles règles du jeu

Si la Martinique peut désormais prétendre à cette reconnaissance nationale, c’est aussi que les critères ont évolués. En effet, depuis novembre 2018, les 13 « Métropoles » en France et les 22 « Hubs » à l’international fondateurs ont été supprimés. A la place, on parle aujourd’hui de « Capitales » et de « Communautés ». Hors, un regroupement de 25 entrepreneurs minimum est nécessaire pour créer une « Communauté ».

Valoriser les acteurs

Comme le souligne volontiers le président de Martinique Digitale, Eric Belrose qui porte ce dossier ; « l’objectif, pour nous, c’est de valoriser les acteurs de l’innovation locale. Offrir un outil permettant le développement et le rayonnement de cette dynamique d’innovation sur le plan local».

La Martinique a un écosystème à fort potentiel

Si la collectivité territoriale de Martinique  et Martinique digital sont confiants dans cette démarche, c’est qu’il existe d’ores-et-déjà de vrais pépites capables de rayonner en dehors du territoire. C’est l’exemple par exemple de Table Big. Cette start up permet aux restaurateurs indépendants d’augmenter leurs revenus grâce notamment à un service de commande en ligne.

E-santé et jeux vidéo

Exemple de cette vitalité, on trouve sur l’île, la première école de la Caraïbe formant aux métiers de l’animation 3D, des effets spéciaux numériques et du jeu vidéo. Baptisée Parallel 14, celle-ci a été cofondée par Yoane Pavade. Dans  l’e-santé cette fois,  la plateforme web Clikodoc simplifie l’accès aux soins. Elle recrée le lien « professionnels de santé – patient » par le numérique via des outils accessibles gratuitement par les patients.

exemple of events for startup from Martinique
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles