Smart territoire, quand facture et empreinte carbone sont en baisse

Et si on calculait les factures en fonction de nos différents usages ? C’est un des enjeux promis avec la bonne utilisation des data.

Dans l’agglomération du SICOVAL, au sud de Toulouse, on croit justement que le traitement des données produites par les administrés peut non seulement permettre d’améliorer leurs échanges avec les services publiques, mais aussi contribuer à ajuster leurs comportements pour limiter leur empreinte carbone.

Les initiatives autour du traitement des données ne manquent pas sur ce territoire de 36 communes et 73 828 habitants.

Déchets ménagers : la redevance incitative

Parmi les exemples qui portent déjà des fruits, la redevance incitative d’enlèvement des ordures ménagères : depuis 1 an, les élus ont mis en place cette nouvelle façon de financer la gestion de nos déchets. Grâce au numérique, il est désormais possible de mettre en place un système de facturation qui tient compte de la production de déchets de chaque ménage ou entreprise. Cette méthode de facturation incite donc à réduire la quantité de déchets et à trier davantage.

L’objectif est là encore double. Il est question à la fois de rendre la facturation plus juste et de favoriser de nouveaux gestes permettant de réduire la production de déchets. Pour cela la redevance est basée sur le nombre de fois où le bac des ordures ménagères (couvercle gris) est présenté à la collecte.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles