[Reconfinement] les startups lancent un appel à la mobilisation nationale

Jeudi dernier, après l’annonce du reconfinement, les 1800 startups membres de France Digitale ont lancé un appel à la mobilisation nationale pour aider les Français à passer le reconfinement autour de quatre engagements. Lesquelles ? Paroles d’Elus vous en dit plus…

Le visage de la France Digitale ?

Vous souvenez vous du mouvement dit « des pigeons » ? Il rassemblait des entrepreneurs mobilisés en 2012 contre l’impôt sur les plus-values de cession de valeurs mobilières. Depuis, le moins que l’on puisse dire, c’est que le mouvement a fait pas mal de chemin ! De cette mobilisation est née en effet après quelques battements d’ailes, l’association France Digitale. Avec aujourd’hui environ 1300 membres, elle se donne pour mission de promouvoir l’économie numérique auprès des pouvoirs publics.

1er engagement : faciliter la mise en place du télé-travail

Le confinement de mars dernier a été un test grandeur nature de tous les freins qui bloquent notre pays. Pour France Digitale, il est ainsi possible de faciliter « le télétravail pour toutes et tous ». Comment ? Suite à l’échec des négociations intersyndicales sur le télétravail, France Digitale propose à chaque entreprise un accord-type de télétravail pour sécuriser sa mise en place pour les salariés.

2ème engagement : maintenir la trésorerie des entreprises

La 2ème promesse n’est pas moins importante dans cette période de confinement. Là encore France Digitale apporte des solutions simples pour « réduire drastiquement les coûts fixes des startups et PME ». Pour se faire, elle met en place un “Startup Cost-Cutting Kit”. Il s’agit d’un répertoire de plusieurs dizaines d’offres promotionnelles à tarif négocié (hébergement web à moindre coût, outils de télétravail, alertes gratuites sur les failles de cybersécurité, etc.). Bref, du concret.

3ème engagement : booster le marché de l’emploi

Sans vouloir être pessimiste, France Digitale a bien en tête les répercutions possibles à court terme pour l’emploi dans notre pays. Aussi, l’association précise dans son communiqué qu’alors « que les plans de licenciement se multiplient, France Digitale lance une opération de recrutement “Reconfinés mais recrutés”. En mars dernier, France Digitale avait recensé 3000 postes ouverts dans plus de 300 startups ».

4ème engagement : digitaliser, oui mais en « made in France »

Pour l’association, “le premier confinement avait conforté la supériorité des solutions technologiques extra-européennes, avec une adoption massive d’outils digitaux américains. Le reconfinement doit montrer que les leçons du printemps ont été tirées et consacrer la primauté du numérique “made in France”. Pour se faire, France Digitale met  à la disposition des administrations et des entreprises une cartographie des technologies “made in France” nécessaires pour passer le reconfinement .

Une stratégie pour les prochaines semaines

Parallèlement, France Digitale appelle à couvrir les dépenses de digitalisation des commerces qui ont dû fermer, en favorisant par exemple le “click-and-collect” ; à prendre « en charge les dépenses de cybersécurité des ETI et PME en créant un crédit d’impôt cybersécurité » et à « convoquer un “Grenelle du Télétravail” pour faire aboutir rapidement les négociations nationales interprofessionnelles ».

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles