Montpellier inaugure la Halle Tropisme

Projet très attendu dans l’écosystème montpelliérain, la Halle Tropisme a ouvert ses portes officiellement le 18 janvier dernier. Une nouvelle vie commence pour cette ancienne friche de l’EAI, l’Ecole d’Application de l’Infanterie.

Une vaste opération de réhabilitation

Grâce à ses 4000 mètres carrés totalement réaménagés, l’ancienne halle de l’EAI construite en 1913, va devenir un lieu de référence pour les entrepreneurs culturels de Montpellier. Inspirée des tiers-lieux, la Halle Tropisme va en effet répondre « aux nouveaux usages des créatifs et entrepreneurs culturels et s’ouvre au grand public à travers une programmation culturelle et artistique ».

Expérimenter de nouveaux modes de travail

Ainsi, les nouveaux locaux vont répondre aux attentes spécifiques des jeunes entreprises culturelles. C’est pourquoi, cet espace de co-working va leur permettre d’expérimenter « de nouveaux modes de travail et de nouvelles solutions d’accompagnement ». Le taux d’occupation atteint déjà les 90 %. À terme, ce lieu hébergera jusqu’à 200 acteurs venant de tous les secteurs de la créations.

1ère pierre de la future cité créative

La Halle Tropisme est en quelque sorte la première pierre du grand projet baptisé Montpellier Cité Créative. Ce dernier va devenir le futur cluster dédié aux Industries Culturelles et Créatives. En plein cœur de Montpellier, il accueillera notamment à côté du tiers-lieu, le campus créatif de l’École supérieure des métiers artistiques (ESMA) sur une surface de 16 000 m2.

Pourquoi un tel lieu ?

Pour le maire de Montpellier Philippe Saurel, « La Halle Tropisme incarne une conception très collaborative. Elle servira en effet peu ou prou d’incubateur, dans un parcours entrepreneurial associant une école comme l’ESMA (…) Montpellier n’a pas d’industries lourdes, comme Airbus pour Toulouse, mais elle peut s’appuyer sur le numérique, la santé, l’innovation, la recherche ou la culture. Cette matière grise nous permettra de créer les emplois de demain ».

Décloisonner la création

Comme l’explique Jordi Castellano, président d’illusion & macadam, pour La Tribune, le domaine de la création vit aujourd’hui un véritable décloisonnement. La Halle Tropisme n’est pas conçu  « comme un hôtel d’entreprises, mais comme un endroit visible, ouvert, de sorte à montrer au public tout ce qui se passe ».

Enfin, côté financement, ce projet a nécessité un investissement de 1,4 M€. La Caisse des dépôts et consignations,  NovESS – Le Fonds ESS et INCO Investissement font partie de l’aventure.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles