[Lecture estivale#4] Notaires Digital Days, le métier de notaire en plein bouleversement

Bon nombre des métiers sont en pleine mutation avec le numérique. C’est le cas notamment des notaires. Acteurs aujourd’hui encore très importants pour le maillage territorial, ils assurent une présence essentielle au plus près des français y compris dans les toutes petites villes. Pour mieux connaitre les transformations en cours, Paroles d’Elus a posé quelques questions à Pierre Schaller, cofondateur du réseau d’indépendants Smart Lane, spécialisée en transformation digital, et organisateur de la première édition des Notaires Digital Days.

 

Paroles d’Elus – Pourquoi avoir organisé un hackathon spécialement pour les besoins des notaires ?

Pierre Schaller – Les Notaires Digital Days sont nés tout d’abord de l’envie, pour certains notaires, de changer leur manière d’exercer leur métier. Cela s’explique en partie par la Loi Croissance qui a créé une situation de concurrence entre les études mais aussi par l’arrivée des nouveaux acteurs de la Legaltech. Le nombre de nouvelles études a par exemple augmenté de 50 %. Les jeunes notaires arrivent dans le métier avec de nouveaux réflexes. Par ailleurs, un certains nombres de grandes banques et d’assureurs regardent aussi de très près ce secteur et  proposent des offres de conseils patrimoine. Les Notaires Digital Days répondent donc à la demande de certains notaires, les plus conscients des risques et des opportunités. Or, le numérique peut apporter des réels plus-values dans la relation client.

PdE- Pourtant, les notaires interviennent à des moments importants de notre vie, contrat de mariage, succession, donation…

PS- Vous avez raison, les études notariales sont encore aujourd’hui des acteurs importants pour le maillage territorial. Les notaires qui sont présents au plus près des français y compris dans les toutes petites villes. Pour autant, les notaires n’exprimaient pas jusqu’à maintenant le besoin de mettre en place des outils pour améliorer la qualité et le suivi continu de ce qui s’apparente à une relation client.
En préparation du Hackathon, nous avons réalisé la première enquête de maturité digitale du notariat. On y retrouve l’idée dominante par exemple qu’une étude est encore une activité qui se vit par la production d’actes. Cette initiative a été très bien accueillie car elle a permis une prise de conscience de la mutation nécessaire et d’amener le notaire à se poser les bonnes questions.

PdE- Comment se sont déroulés les Notaires Digital Days ?

PS – Ce hackathon a été imaginé pour insuffler des projets capables de transformer en profondeur la pratique du métier. Aussi, nous avons volontairement limité le nombre de participants pour que ce temps soit plus propice à des séances de travail. Près de 70 participants étaient répartis au sein d’atelier de 6 à 8 personnes. Chacun d’entre eux a eu 3 demi-journées pour réfléchir à des problématiques concrètes.

Les Notaires Digital days ont permis de réfléchir à 8 solutions comme par exemple le projet de coffre-fort numérique Vitanote, dans lequel chaque français conserverait l’ensemble des documents juridiques et financiers de son vivant mais aussi après sa mort. C’est un peu le pendant du DMP.

Ce que l’on cherche à faire maintenant, c’est à créer un incubateur sectoriel, c’est-à-dire à créer les conditions pour que c’est différentes idées qui ont émergées. La prochaine étape consiste aussi à créer un réseau pour mutualiser l’effort et réussir la transformation vers ce nouveau positionnement.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles