Digital 113, le nouveau cluster numérique de l’Occitanie

L’union fait la force. Forts de cet adage, les deux clusters numériques historiques implantés à Toulouse et à Montpellier ont officiellement fusionné. Baptisé Digital 113, cette association regroupe 400 entreprises du numérique et près de 17 000 emplois. L’objectif ? Gagner en visibilité à l’échelle nationale et internationale.

Un pilier pour la filière numérique en Occitanie ?

Digital 113, en référence à la RN113 qui traverse l’Occitanie, accompagnera les acteurs de la filière numérique en région Occitanie. Ses membres  bénéficieront par exemple d’une plus grande proximité avec les laboratoires de recherche ou les investisseurs.

Pour accompagner la filière, Digital 113 concentrera ses efforts autour de 5 axes stratégiques : Innovation & Transformation, Business & Croissance, Stratégie & Financement, Recrutement & Diversité et International.

1,2 millions d’euros de budget

L’association sera co-présidée par Daniel Benchimol et Pierre Deniset, respectivement président de l’ancien cluster DigitalPlace basé à Toulouse et du FrenchSouth.digital de Montpellier. Elle est dotée d’un budget de fonctionnement de près d’1,2 million d’euros. 60 % de ce dernier est assuré par de l’autofinancement. Les 40 % restants proviennent de subventions de la Région et des collectivités locales.  Différentes antennes permettront au cluster d’être présent à Perpignan, à Nîmes et Carcassonne ainsi qu’à Tarbes, Alès, Mende et Rodez. Pour faire vivre l’association, ils pourront compter sur onze permanents.

L’Occitanie, futur leader du numérique en Europe 

Lors du lancement officiel de la nouvelle association le 5 février dernier, Daniel Benchimol a ainsi rappelé l’ambition de Digital 113 : « Nous devons faire de l’Occitanie un des leaders du numérique en Europe et dans le monde ». Pierre Deniset a pour sa part souligné que « la fusion de DigitalPlace et de FrenchSouth.digital va permettre de construire une filière à la fois plus forte mais aussi plus visible (…) à l’échelle nationale et internationale ».

Une union très attendue

Cette fusion ne s’est pas faite du jour au lendemain. Si l’idée courrait depuis de nombreux mois, il fallait en effet au préalable faire converger « la vision des deux clusters pour aboutir à un consensus ». Comme l’explique Daniel Benchimol dans La Tribune, Digital 113 permettra ainsi « un enrichissement de l’économie à travers la croissance par exemple d’entreprises de la fintech ou (…) de la deep tech. Enfin, le cluster compte bien aider les entreprises à franchir les paliers de croissance entre la PME et l’ETI ».

Une marge de progression

Digital 113 espère voir augmenter rapidement le nombre de ses adhérents. En effet, on recense près de 18 000 entreprises numériques soit 63 000 emplois, sur l’ensemble de la Région. Cette filière connaît également un taux de croissance estimé à 3% par an. De quoi venir grossir les rangs de Digital 113.

Pour Pierre Deniset, il est en effet urgent d’unifier « toute la filière régionale du numérique autour d’une offre de services plus riche et plus ambitieuse, adaptée aux enjeux de la transformation digitale du territoire et de son attractivité ».

Plus d’info sur Digital 113 à retrouver ici

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles