Défi réussi pour Bertrand Piccard : 1000 solutions propres et rentables

C’est un nouveau défi réussi pour Bertrand Piccard. Quatre ans après avoir annoncé un projet ambitieux consistant à labéliser 1000 solutions capables à la fois de protéger l’environnement et d’être économiquement rentables, l’explorateur-psychiatre suisse et sa Fondation Solar Impulse ont officiellement atteint cet objectif. Loin de l’idée de s’arrêter là, il repart pour un nouveau tour du monde. Explications.

Bertrand Piccard et Solar Impulse

Dans votre dernier Magazine Digital « Transition environnementale : 50 initiatives numériques inspirantes »; Bertrand Piccard nous avait accordé un peu de son temps précieux. L’occasion pour nous d’en savoir un peu plus sur son projet de labélisation ; « Chaque fois que je parle de protection de l’environnement aux chefs d’État ou aux responsables gouvernementaux », nous avait-il raconté, « ils me disent que c’est trop cher. Ce label leur adresse un message fort : des solutions existent et elles représentent la plus grande opportunité économique de notre siècle. Une opportunité à ne pas manquer ».

Bien loin de nos débats de la loi Climat…

Le cap des 1000 solutions capables de protéger l’environnement de manière financièrement rentable est aujourd’hui dépassé. Alors qu’en France, on s’écharpe en ce moment autour de la loi Climat entre ceux qui disent que les efforts ne sont pas suffisants et ceux qui jugent que c’est mieux que rien; Bertrand Piccard nous propose concrètement de changer notre façon de voir le monde, notre économie et sa croissance.

Les outils existent

Car en effet, comme l’explique Solar Impulse ; « en donnant aux décideurs politiques et économiques les outils permettant d’adopter des politiques énergétiques et environnementales beaucoup plus ambitieuses, la Fondation les aidera à établir une feuille de route pour atteindre leurs objectifs de neutralité carbone avant 2050 ».

Des économies dans des secteurs différents

Et de poursuivre : « ces solutions – technologies, produits, procédés ou services issus de start-up et de grandes entreprises qui couvrent les secteurs de l’eau, de l’énergie, de la construction, de la mobilité, de l’industrie et de l’agriculture – ont toutes un point commun : elles bénéficient à la fois à l’environnement et à l’économie ».

Propres et rentables

Concrètement, chaque candidat au label  a été soumis à un processus d’évaluation rigoureux mené par des experts indépendants. Il s’agit donc aujourd’hui ;« du seul portefeuille de technologies propres et rentables labellisées mis à la disposition des gouvernements, des entreprises et des particuliers ».

Des solutions concrètes adaptées à des problèmes divers

Si ces solutions sont d’ores-et-déjà disponibles sur www.solarimpulse.com, Bertrand Piccard a annoncé vouloir aller plus loin. En effet, dès cet été, les solutions seront référencées et diffusées sous la forme d’un guide pour les particuliers, entreprises et gouvernements. La fondation précise que « cet outil permettra à chacun de trouver des solutions concrètes à des problèmes relevant de contextes géographiques, industriels ou financiers spécifiques en à peine trois clics ».

Une voie claire et concrète

Par ailleurs, pour illustrer cette approche, la Fondation fournira à différentes autorités publiques un Cleanprint. Ce rapport donnera « une voie claire et concrète vers la réalisation de leurs engagements en matière de climat. Il identifiera également les domaines dans lesquels les autorités pourraient moderniser leur cadre juridique pour permettre un déploiement plus ambitieux des solutions ».

Des fonds d’investissement à venir

Enfin, deux fonds d’investissement vont aussi voir le jour en parallèle pour soutenir les solutions labellisées. Ainsi dotés respectivement de 150 et 300 millions d’euros chacun; ils permettront de soutenir les technologies selon leur maturité afin d’accompagner leur déploiement.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles