[Vidéos] Retour sur le congrès de Villes de France à Blois (2ème partie)


Les 8 et 9 Juillets derniers, Villes de France vous donnait rendez-vous à Blois, dans le département du Loir-et-Cher, pour son congrès annuel. Paroles d’Elus, partenaire de l’évènement, vous propose une nouvelle série d’interviews réalisées à cette occasion. Focus aujourd’hui sur le Cerema et sur les initiatives numériques de Blois, St Quentin et Bourg-en-Bresse.

[ Villes de France ] St Quentin joue la carte de la proximité pour lutter contre la fracture numérique

Remplir sa déclaration d’impôts, numériser des documents pour monter un dossier d’aide sociale ou encore à rédiger en ligne un CV ou une lettre de motivation, etc. ; voilà autant de services rendus par le bus France Services à Saint Quentin. Depuis Février, celui-ci va au plus près des habitants dans leur quartier, aux pieds des immeubles.

Mais l’engagement de la municipalité sur ce sujet n’est pas nouveau. C’est en effet plutôt une nouvelle étape pour lutter contre la fracture numérique. Il y a presque quatre ans, Saint Quentin avait mis en place la mairie mobile pour répondre justement aux Saint-Quentinois sur les services proposés par la Ville.

Le bus France Service se positionnera sur des lieux différents à chaque passage dans un quartier. Il est « l’interface entre les différents partenaires institutionnels » puisqu’il permet d’effectuer les démarches administratives auprès par de la Caisse d’Allocations Familiales, de Pôle Emploi ou encore de l’Assurance retraite…

 

[ Villes de France ] Covoiturage malin à Bourg en Bresse

Le Maire de Bourg en Bresse, Jean François Debat en est persuadé ; si le numérique est aujourd’hui très énergivore, il peut nous permettre de réduire nos émissions en Co2. Comment ? En facilitant par exemple le développement du court voiturage.

Ainsi, l’application Rubis permet aux Burgiens et Burgiennes de « covoiturez malin ». En quelques secondes, vous pouvez en effet trouver ou proposer un trajet pour vos déplacements pendulaires quotidiens ou pour vos déplacements occasionnels. Concrètement, les conducteurs proposent leur trajet en indiquant leurs disponibilités. Les passagers peuvent trouver un trajet via la recherche d’itinéraire et signalent leur intérêt avant le départ du véhicule. Le conducteur accepte en validant. En se géolocalisant, l’utilisateur peut visualiser un covoitureur à proximité. De même, les trajets sont visibles  « en dynamique » pour anticiper l’approche du véhicule.

Côté tarif, c’est à la discrétion du conducteur. Celui-ci peut en effet choisir si le trajet est gratuit ou payant avec la règle de calcul suivante ; 10 centimes du kilomètre dans la limite de 2€ le trajet.

[ Villes de France ]« Achetons-Blaisois.fr », l’e-commerce local

En décembre 2019, la Ville avait anticipé les besoins à venir sur le commerce local en ligne et voté un budget de 34 000 € pour aider les Vitrines de Blois à coordonner ce projet. C’était l’une des 36 actions de la feuille de route Commerce. Trois mois plus tard, la crise sanitaire a rendue évidente la nécessité de développer au plus vite cette plateforme e-commerce du territoire.

Dénommée « Achetons Blaisois », cette plateforme permet d’effectuer tous ses achats en un seul endroit, comme dans une « sorte de galerie commerciale virtuelle, offrant un gain de temps considérable ».

Mais pour les élus, c’est aussi un geste citoyen que les habitantes et habitants de Blois et de l’agglomération peuvent faire. En effet, en « achetant en ligne via Achetons-Blaisois.fr, comme en se déplaçant dans les commerces de centre-ville et de proximité, tout le monde participe, encourage le commerce local et contribue ainsi au dynamisme économique de sa ville et à l’emploi. Aujourd’hui plus que jamais, consommer local permettra au commerce et à l’artisanat blésois de surmonter cette période difficile ». C’est donc une démarche militante simple à mettre en œuvre et « largement plus gratifiante que de participer aux bénéfices des plateformes multinationales ou de la grande distribution ».

[ Villes de France ] Le Cerema, l’allier des collectivités

 

Etablissement public, le Cerema intervient prioritairement;  » là où les besoins de l’Etat et des collectivités sont les plus importants et les sujets les plus complexes ». En effet, avec près de 2. 600 agents et 23 sites répartis sur le territoire national et ultramarin il bénéficie d’une connaissance historique des problématiques et contextes locaux. Cette proximité lui permet de proposer « des solutions sur mesure aux acteurs des territoires et de mettre à leur disposition des interlocuteurs concernés, engagés et disponibles ».

Présent à la fois sur les enjeux scientifiques et techniques, sur les grands enjeux sociétaux du développement durable et sur les enjeux de la gestion des territoires et des villes, le Cerema apporte « ses connaissances et son savoir-faire pour améliorer le cadre de vie des citoyens ».

Il intervient dans divers domaines allant de ; l’aménagement aux transports;  en passant par les infrastructures, les risques ou encore le bâtiment et l’environnement. Il « se positionne comme un intégrateur, mobilisant ses compétences multimétiers au service des territoires et de leurs projets ».

Pour accéder à la première partie, cliquez ici.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles