Programme Action Cœur de Ville : Vierzon à l’honneur

Ce mardi, la visite présidentielle d’Emmanuel Macron à Vierzon dans le département du Cher a permis au chef de l’Etat de donner un coup de projecteur national sur les projets menés par la ville dans le cadre de la redynamisation de son centre-ville.

A Vierzon pour découvrir les premières réalisations concrètes

Si Emmanuel Macron se défend d’être entré dans le temps de la campagne, c’est au moins à coup sûr celui du bilan. En déplacement à Vierzon ce mardi 7 décembre, l’occasion lui a ainsi été donné de découvrir les premières réalisations inscrites dans le cadre du programme Action Cœur de Ville.

Un programme prolongé

Lors du dernier congrès de l’association Villes de France ; qui réunit les collectivités de 20. 000 à 100. 000 habitants ; en juillet dernier, le 1er ministre avait annoncé la prolongation du plan de deux années au-delà du calendrier annoncé initialement. Plus de 3 milliards sont déjà fléchés sur des projets précis.

Un rôle moteur

« Rendre plus visible les avancés du programme », c’était bien le but de ce déplacement, comme en atteste les différents messages visibles sur les réseaux sociaux. Ainsi, dans un tweet publié sur le compte d’Emmanuel Macron, on peut lire : « Revitaliser les centres-villes, améliorer les conditions de vie des habitants, conforter le rôle moteur de ces villes dans le développement du territoire : le plan Action cœur de ville c’est cela, 5 milliards d’euros pour 234 villes ! Comme ici à Vierzon ».

A Vierzon, des retombées déjà visibles ?

Et le Président d’ajouter dans un autre message, cette fois sur Instagram : « Je l’ai vu et entendu dans vos témoignages aujourd’hui : à Vierzon, de nombreuses réalisations ont su revitaliser le centre-ville. Et nous allons continuer ! »

Logement, commerce et culture

Pour le Maire de Vierzon, Nicolas Sansu, Action cœur de ville a permis depuis maintenant 3 ans de »faire financer de très gros projets qu’on n’aurait jamais pu financer autrement ». Dans ce domaine, la nouvelle place Jacques Brel veut être un exemple emblématique. En effet, outre les aménagements d’urbanismes, un travail de densification de l’habitat a pu voir le jour avec la création de nouveaux logements sociaux. Autres axes de reconquête du centre-ville ; le commerce et la culture. Concrètement, des locaux commerciaux et culturels ont pu s’installer dans le centre-ville vierzonnais; à l’instar de l’espace Rollinat, qui accueille depuis peu une « Micro-Folie ».

« Ne pas enlever les grands services publics »à Vierzon

Pour autant, tous les problèmes n’ont pas été résolus. Interrogé sur France Inter, le Maire de Vierzon explique ainsi que malgré la reconquête « d’une trentaine de commerces en cœur de ville en trois à quatre ans »; il y a « toujours des rideaux baissés ». Et l’élu local d’ajouter que de plus, sur le plan des services publics, la situation reste tendue. Ainsi, depuis maintenant 5 ans, maternité et urgences chirurgicales sont menacées de fermeture ; « Il ne faut pas que l’État nous aide à investir en cœur de ville si c’est pour enlever des grands services publics » résume l’élu.

L’enjeu numérique

Pour Nicolas Sansu,  » l’État doit prendre le cheval de l’aménagement du territoire équilibré ». La crise sanitaire et l’émergence du télétravail sont en effet une belle occasion pour les territoires comme le sien ;  » d’accueillir de nouveaux habitants « . Mais avant de transformer l’essai, le maire reconnaît qu’il faut gagner au préalable la bataille de l’attractivité ;  » l’image de Vierzon peut changer, même si elle ne changera pas en 2 ans ». Côté projet en tout cas, le Maire ne compte pas en restait là et prévoit la mise en place prochaine d’un campus numérique.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles