À Bisinchi, Lou, Fanny et Jade font battre le cœur de la commune

Depuis le 1er juillet dernier, Bisinchi, commune de 220 habitants perchée à 600 mètres d’altitude au coeur de la Castagniccia en Haute-Corse, a vu débarquer trois jeunes filles venues vivre une expérience humaine hors du commun. Grâce à InSite, Jade, Fanny et Lou expérimentent en effet un Erasmus… rural. Explications.

Des paysages de carte postale et… de nombreux défis

Bisinchi est situé à une quarantaine de kilomètres de la mer. Ce village paisible regorge de sentiers de randonnées à travers d’immenses châtaigneraies centenaires. Il s’agit d’un des principaux villages de la Pieve di Rustinu, haut lieu de l’histoire de Corse. Voilà pour la carte postale. Mais comme beaucoup de collectivités rurales en France, de nombreux défis sont présents à commencer peut-être, par le vieillissement de la population.

Trois jeunes filles volontaires envoyées par InSite

Alors quand il y a quelques jours, trois jeunes filles volontaires de l’association InSite ont animé pendant deux heures les premiers ateliers numériques, les anciens de Bisinchi ont répondu présents. Grâce à un partenariat avec Orange, ce dispositif permet aux habitants de résoudre au cœur de leur village un certain nombre de difficultés numériques notamment sur tablette.

6 mois pour créer des liens

Pendant les 6 mois de leur Erasmus rural, ces trois jeunes filles vont devoir mettre en place un certain nombre de projets pour relever « le défi social ». Pour InSite en effet ; ce dernier est aussi un défi intergénérationnel. Ce sont spécifiquement « les personnes âgées dépendantes et souvent celles issues des milieux modestes qui souffrent le plus de l’indifférence et de l’isolement ». Concrètement donc, « s’engager sur la mission c’est lutter contre l’isolement des personnes âgées et mettre en lumière l’importance de la transmission et du partage ».

Créer des occasions de se rencontrer et de partager

Ainsi, plusieurs actions sont attendues parmi lesquelles « repérer et aller à la rencontre de personnes âgées pour analyser les besoins et tisser un premier lien » ; mais aussi « Organiser des activités, des projets, des événements pour nouer avec elles des relations de confiance ». S’y ajoute l’animation « des soirées jeux ou conférences 1 fois par mois et privilégier les interactions sociales » et enfin l’animation d’ateliers numériques à l’instar de ceux que nous avons déjà évoqués.

Insite, les erasmus ruraux

Derrière l’association InSite se cache des valeurs humaines et un objectif bien précis : lutter contre le sentiment de déclassement et favoriser le lien social en milieu rural. Comme l’explique en effet Thibault Renaudin son fondateur, cette aventure est née de l’envie « de mettre en lumière les hommes et les femmes du territoire qui veulent faire évoluer les choses en remettant l’humain au cœur des relations. Ces héros du quotidien méritent de sortir de l’ombre ».

« S’appuyer sur les incroyables richesses des territoires ruraux »

Insite a donc mis en place ce dispositif permettant « aux jeunes d’ici et d’ailleurs de vivre une expérience humaine dans un petit village. La jeunesse française est extraordinaire. C’est la deuxième jeunesse, après la suédoise, qui investit le plus dans les œuvres caritatives. Sur le temps long, InSite veut recréer de l’emploi, comme à Termes, en s’appuyant sur les incroyables richesses des territoires ruraux, leur qualité de vie, leur patrimoine, leur artisanat ».

Vivre en collocation… dans un village

Si beaucoup de jeunes rêvent, passé 16 ans des grandes métropoles, ce n’est pas le cas de tous. En effet, de plus en plus aspirent à d’autres choses. InSite propose donc à ceux qui le souhaitent de travailler comme service civique dans des villages de quelques centaines d’habitants. Les jeunes vivent pendant plusieurs mois en colocation par 3 ou 4 au sein du village. Grâce à ce format d’« Erasmus rural », ils interviennent selon les besoins définis avec la collectivité.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles