Villes de France : 7 propositions pour renforcer l’Europe de la proximité

J-20 avant les élections européennes. Villes de France, qui rassemble 600 Villes et près de 32 millions de Français, a publié il y a quelques jours un manifeste de propositions à l’attention des candidats. Les élus de ces villes allant de 20 000 à 100 000 habitants y développent sept propositions permettant de « renforcer l’Europe de la proximité ».

« Plus de solidarité, de cohésion et de proximité »

Le Comité des Régions avait lancé en 2017 à travers l’Europe une vaste campagne de consultation des citoyens intitulée « Réflexions sur l’Europe« . Cet organe consultatif de l’UE, composé de représentants élus au niveau local et régional et provenant des 28 États membres, avait ainsi mis en avant « la solidarité, la cohésion et la proximité » demandés par les citoyens. En publiant 7 propositions pour renforcer l’Europe de la proximité, les élus de Villes de France souhaitent justement répondre à ces attentes. Les différents candidats aux élections européennes sont également auditionnés ; afin « d’évoquer leur vision de la place des territoires dans l’Union européenne et leurs propositions pour renforcer les liens entre eurodéputés et élus locaux ».

7 propositions pour un seul et même objectif : renforcer la proximité

Fort de son expérience, Villes de France propose tout d’abord de mieux prioriser les politiques ayant un impact local. Il s’agit en effet de coller « au plus près des réalités du terrain ». Cette ambition doit « se traduire par un renforcement de la politique de cohésion ou par l’inclusion systématique d’une dimension locale aux politiques financées ».

L’association souhaite également qu’un « vrai rôle » soit octroyé « au Comité des régions en appui au Parlement européen » ; passant « par un pouvoir de blocage sur les mesures affectant nos collectivités ».Face aux phénomènes de dévitalisation de nos cœurs de villes, les élus souhaitent aussi la mise en place d’un fonds dédié, à l’instar du plan Action Cœur de Ville au niveau national.

Vers des rencontres entre élus locaux et européens ?

Autre point, Villes de France propose d’organiser une rencontre annuelle entre parlementaires européens et élus locaux « afin de favoriser les échanges dans une logique gagnant-gagnant pour nos territoires ».

Les élus souhaitent également aller plus loin et plus vite sur les problématiques liées au changement climatique. Aussi, aimeraient-ils impliquer davantage les collectivités dans la transition écologique grâce là encore à un accompagnement spécifique sur la rénovation énergétique des logements.

L’enjeu de l’éducation

L’avant-dernière proposition permet de « mettre sur la table » les enjeux liés à l’éducation. L’idée porté par les membres de l’association serait de faire de l’enseignement supérieur, un véritable «  pilier de notre démocratie et de l’égalité des chances », en renforçant la proximité dans les villes moyennes via notamment le programme Erasmus. En effet, « L’expérience que les jeunes font de l’Europe ne doit pas être réservée aux métropoles ».

Les conséquences du Brexit trop peu évoquées

Enfin, Villes de France souhaite anticiper les conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Celle-ci en effet « affectera nos territoires, notamment nos villes littorales à travers les enjeux de la pêche ». Dans ce même souci de proximité, il est urgent de « prévoir des mesures d’accompagnement sur les flux de population et de marchandises, l’activité économique et les programmes de recherche ».

Pour retrouver ces 7 propositions, cliquez ici

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles