IA et administration, l’histoire continue

L’administration peut-elle profiter des progrès de l’intelligence artificielle ? En novembre 2018, la direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC) avait sélectionné 6 projets parmi 52 dossiers déposés par des administrations aussi variées que des rectorats, des cours de justice et même des hôpitaux. L’objectif ? Créer, développer et expérimenter en moins de 10 mois au sein des services publics, les outils de l’administration de demain. Un nouvel appel à projet vient d’être lancé…

6 projets lauréats

« Détecter les restaurants présentant des risques sanitaires à partir des commentaires client » ; « Améliorer les contrôles de la police de l’environnement » ; ou encore « Améliorer les traitements post-opératoires », voilà quelques exemples parmi les 6 projets lauréats retenus en novembre dernier dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt pour expérimenter l’usage des technologies d’IA dans les administrations. Alors que les premiers sélectionnés bûchent encore sur leur projet, la DINSIC vient de lancer une 2ème édition. Celle-ci se clôturera le 31 mai prochain.

10 mois, c’est court non ?

Ces lauréats bénéficient d’un accompagnement d’une durée de 10 mois sur les aspects techniques et organisationnel. L’objectif est là encore d’expérimenter l’IA dans les services publics. Pourquoi 10 mois ? Car c’est le temps jugé optimal pour aboutir à un prototype fonctionnel tout en anticipant et préparant les transformations métier associées. Dit autrement, passé ce délai, si aucune solution ne voit le jour, c’est que l’équipe lauréate n’a pas pris « le bon chemin ». Cet appel à manifestation d’intérêt est lancé dans le cadre du laboratoire d’intelligence artificielle piloté par la DINSIC. Celui-ci est financé par le fonds « Transition numérique de l’État » du programme d’investissements d’avenir (PIA).

Quels sont les critères ?

Et comme pour la première édition, les projets seront évalués différents critères ; parmi lesquels la pertinence de l’IA comme solution au problème identifié ; l’existence et l’accessibilité des données nécessaires ; mais aussi la capacité de l’expérimentation à pouvoir être dupliquée. L’accompagnement des projets débutera en septembre 2019.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles