Cybersécurité : A quelles menaces sommes-nous exposés ?

Fraude à la carte bancaire, infraction RGPD, harcèlement et chantage ; voilà autant d’exemples de menaces concrètes liées au numérique. Afin de dresser un panorama le plus exhaustif possible de ces risques, les services du ministère de l’Intérieur ont rendu public hier la 3ème édition d’un rapport récapitulant les enjeux et risques ainsi que les réponses apportées par l’Etat…

…A travers près de 150 pages, ce document, rédigé sous la coordination de la Délégation ministérielle aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces (DMISC), fait la synthèse des différents phénomènes criminels constatés dans le domaine numérique. En effet, alors que le taux de pénétration d’Internet continue de progresser en France, atteignant aujourd’hui les 88%, il n’est en soi pas étonnant de constater que le paysage de la criminalité lui-même se transforme sous l’impact du numérique.

Entre rançongiciel et sextorsion, de nouvelles formes de criminalités émergent

Ainsi, la DMISC note une forte augmentation par exemple des attaques par rançongiciel pour les grandes entreprises ayant la capacité de payer des rançons très élevées. Autre exemple, des cas de « sextorsion » portant sur un chantage à la webcam prétendument piratée sont apparus fin 2018. Parmi les chiffres communiqués dans ce rapport, notons également que le nombre de harcèlements au moyen d’un service de communication en ligne a doublé entre 2016 et 2018.

« Prévenir, enquêter, Innover »

« Prévenir, enquêter, Innover » voici en 3 mots, la stratégie mise en place l’Etat pour combattre ces menaces. Ainsi, la feuille de route demandée en 2018 par le ministre de l’Intérieur a abouti à un plan d’actions qui permettra de mieux structurer la lutte contre les cybermenaces.

Celui-ci s’est concrétisé par exemple en la participation par les services de l’Etat à différents évènements de sensibilisation tout au long de l’année. L’opération « Permis Internet » a ainsi permis de sensibiliser plus de 2 000 000 d’élèves.

Néo, Perceval, Thésée

Des efforts significatifs ont aussi été apporté tant au niveau de la prise en compte des victimes que par le renforcement des services spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité. Ces derniers ont vu leurs capacités accroitre tant en matière d’investigation que d’analyse numérique.

Enfin, le ministère innove également grâce entre autre à la création d’une plateforme d’assistance aux victimes de cybermalveillance, aux équipements Néo pour les forces de l’ordre ( terminaux mobiles dotés d’une connexion sécurisée haut débit) ou à la plateforme Perceval qui permet à toute victime de signaler un usage frauduleux de sa carte bancaire. A court terme, le projet Thésée, rendra possible le dépôt de plainte en ligne pour certaines escroqueries sur Internet.

Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles