Avec l’ANSSI, 7 Régions en première ligne face aux cyber attaques

Il y a presque un an, le gouvernement annonçait une enveloppe d’1 milliard d’euros afin de mieux protéger notre économie et nos institutions face aux cyber-menaces. Cette annonce faisait suite à une année 2020 particulièrement inquiétante sur ce sujet puisque l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information avait comptabilisé 27 cyberattaques jugées majeures. Des hôpitaux, ceux de Villefranche et de Dax avaient par exemple été fortement touchés. Dans un communiqué publié hier, l’ANSSI vient d’annoncer la création de 7 premiers  « centres régionaux de réponse aux incidents cyber ». Ils auront pour vocation de fournir assistance et conseil en cas de cyberattaques.

Vous avez dit « Csirt » ?

En charge du pilotage du volet cybersécurité de France Relance, l’ANSSI vient d’annoncer la signature avec sept régions d’une convention pour la création de centres régionaux de réponse aux incidents cyber. Ces derniers porteront le doux acronyme de « CSIRT » pour « Computer Security Incident Response Team ». Comme l’explique l’agence ; « Ces centres doivent soutenir le tissu économique et social de chaque territoire face aux cybermenaces ».

Développement accéléré

Ainsi, très concrètement, les CSIRT de Bourgogne Franche-Comté, du Centre Val de Loire, de Corse, du Grand Est, de Normandie, de Nouvelle Aquitaine et du Sud – Provence Alpes Côte d’Azur participeront dès le mois prochain à un programme d’incubation mis en place par l’ANSSI et bénéficieront ainsi d’un développement accéléré.

« Une réponse de proximité adaptée »

Comme le résume Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI ; « Les CSIRT régionaux apportent une réponse concrète et immédiate aux victimes de cyberattaques de taille intermédiaire partout sur le territoire national. Concrètement, grâce au programme d’incubation, ces CSIRT régionaux seront en capacité de proposer très rapidement une aide personnalisée à la prise en charge des victimes, en les accompagnant depuis la déclaration de l’incident jusqu’à la fin de la remédiation, et en les orientant vers les bons prestataires et les bonnes actions à mener. C’est une formidable occasion de proposer, aux entités des territoires, une réponse de proximité adaptée. »

Un accompagnement de l’ANSSI en deux étapes

Dans ce même communiqué, on apprend que l’ANSSI souhaite s’appuyer « sur la compétence de développement économique et social dévolue aux régions ». Ainsi, elle apportera un soutien financier « via l’octroi d’une subvention à hauteur d’un million d’euros à chaque région volontaire. S’y ajoute un accompagnement méthodologique sous la forme d’un programme de formation de 4 mois ».

Mise en réseau par l’ANSSI

Autre enjeu affiché à plus long terme, la création d’une ; « mise en réseau des CSIRT régionaux au sein de l’InterCERT France – le réseau français des CSIRT ». L’objectif sera de créer en son sein « un groupe de coopération et de partage dédié à leurs enjeux territoriaux ».

« Chaque région volontaire disposera d’un CSIRT dès 2022 »

Si ces 7 premières régions bénéficieront du programme entre février et juin 2022; il est d’ores-et-déjà prévu une deuxième session de septembre à décembre 2022. L’objectif, comme le souligne l’ANSSI est ; « que toutes les régions volontaires puissent disposer dès 2022 d’un tel centre. Les capacités opérationnelles seront pleinement atteintes à l’horizon 2024 ».

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles