A Lyon et Saint Etienne, l’industrie du futur c’est maintenant

L’union fait la force. C’est en tout cas le parti pris par les métropoles de Lyon et Saint-Etienne. Depuis 2019, elles travaillent main dans la main dans le cadre de l’appel à projets de l’Etat « Territoire d’innovation ».  L’objectif, clairement affiché, et de profiter de la complémentarité des caractéristiques industrielles de leur territoire. Pour concrétiser l’industrie du futur, les deux collectivités peuvent compter sur une toute jeune fondation ainsi que sur de nombreux partenaires.

Encourager l’innovation territoriale

C’est l’un des programmes qui doit permettent à notre pays de rester leader à l’international.  « Territoires d’innovation » est en effet une action du Grand plan d’investissement, adossée à la troisième vague du Programme d’investissements d’avenir (PIA). Concrètement, il doit « faire émerger en France les territoires du futur et de nouveaux modèles de développement territorial ».  « Territoires d’innovation » est doté d’une enveloppe de 450 M€ sur 15 ans avec 150 M€ de subventions et 300 M€ d’investissements en fonds propres.

200 millions en 18 actions

A Lyon et à St Eienne, on a préféré jouer collectif pour répondre à cet appel à manifestation d’intérêt de l’Etat. De cet union est né un projet commun tourné vers l’industrie du futur. Une enveloppe de 200 millions d’euros finacera pas moins de 18 actions. Leur point commun ? Favoriser la pérennité de l’industrie sur le territoire. Et comme souvent, durabilité signifie être capable de se réinventer. Aussi, doivent-elles permettre de réunir toutes les conditions favorables pour attirer des investissements en Recherche et Développement ainsi que de nouveaux projets industriels.

Cyber sécurité et énergie verte au programme

Parmi les domaines principaux de développement, les deux collectivités ont mis en avant la cybersécurite, la mobilité et l’énergie verte. Ces actions seront déployées sur 4 territoires vitrines de l’innovation industrielle de la région lyonnaise à savoir; Lyon Parilly, la Vallée de la chimie, la Vallée du Gier et Saint-Etienne Manufacture. Mais l’une des forces de ce projet est d’être capable de réunir un nombre importants d’acteurs. Ainsi, on trouve par exemple l’Université de Lyon, La Ruche industrielle, l’EMLyon business school, UrbaLyon ou encore le Tuba.

Une fondation pour piloter le financement

Autre particularité, ce projet s’est construit sur la volonté de créer une filiale d’ingénierie commerciale de la Cité du design à Saint-Etienne capable de promouvoir les métiers de l’industrie. Depuis janvier, les bases sont en place avec le lancement d’une fondation spécifique. Marc Chassaubené, Vice-Président de Saint-Etienne Métropole, a ainsi été désigné pour en prendre les rênes. A court terme, cette fondation a pour ambition de développer un réseau de partenaires constitués d’acteurs divers.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles