Réduire

Retrouvez les actualités de vos régions

Sélectionnez les régions que vous souhaitez pour voir les actualités qui leur correspondent :

A l’Assemblée Nationale, seulement 5,37% d’experts du numérique

L’Institut Montaigne s’est amusé dans son dernier rapport à jauger les compétences numériques des élus de l’Assemblée Nationale. Grâce à des notes, il est possible de distinguer experts, connaisseurs, amateurs et non-experts. Parmi les premiers enseignements, le très faible taux d’élus concernés par des affaires liées aux nouvelles technologies interroge. Ils ne sont en effet que 31 sur 577…

Des députés pas assez curieux ?

Les députés doivent-ils être experts dans tous les domaines ? Certainement pas. En revanche, on attend de leur part d’être au moins curieux sur des sujets majeurs. Et c’est là que le bât blesse, si seulement 5,37% d’entre eux sont notés comme experts, c’est davantage les 414 sont « non-experts » qui posent problèmes.

Alors, l’inclusion numérique doit-elle commencer par l’Assemblée Nationale ? La question mérite d’être posée : les notes de l’institut Montaigne ont mis en avant une liste de seulement 75 députés désignés comme « amateurs », premier niveau au-dessus de non-expert. Plus « d’amateurs » et moins de « non-experts » seraient déjà un bon début.

S’inspirer d’autres pays

Car d’autres pays sont bien au-dessus de nous dans ce domaine (la France, rappelons-le n’est seulement qu’à la 18ème place sur 27 dans le Digital Economic and Society Index, un classement qui détermine le niveau de digitalisation des pays membres de l’UE). Si on cite souvent l’Estonie, avec notamment à l’ID-Card, sorte de carte d’identité couteau-suisse qui permet d’accéder simplement à de nombreux e-services, le travail de dématérialisation des services de l’Etat touche aussi son parlement. Les élus estoniens ont été obligés de se former pour pouvoir digitaliser le fonctionnement de leur assemblée.

Quid de la méthode ?

Côté méthode, le choix a été fait par l’Institut Montaigne de passer par un barème à points selon l’investissement de chaque élus. On y trouve des critères allant du nombre d’années passées dans le secteur du numérique, le nombre de rapport de projet de loi mais aussi le nombre de travaux parlementaires réalisés sur le numérique. Ce dernier exemple apportant 15 points à chaque sujet mené. Et pour atteindre le « Saint Graal », c’est-à-dire le niveau expert, il faut cumuler au minimum 110 points. A l’inverse, sont désignés comme non-experts, les élus ayant moins de 20 points…

Qui sont les députés experts du numérique ?

Voici la liste des 31 élus « experts » du numérique à l’Assemblée Nationale : on y trouve Florian Bachelier, Ugo Bernalicis, Bruno Bonnell, Éric Bothorel, Moetai Brotherson, Jean-René Cazeneuve, Anthony Cellier, Olivier Dassault, Christophe Di Pompeo, Virginie Duby-Muller, Albane Gaillot, Thomas Gassilloud, Philippe Gosselin, Olivia Grégoire, Christine Hennion, Danièle Hérin, Sébastien Huyghe, Marietta Karamanli, Amélia Lakrafi, Jean-Luc Lagleize, Constance Le Grip, Sylvain Maillard, Denis Masséglia, Jean-Michel Mis, Franck Riester, Pierre-Alain Raphan, Laure de la Raudière, Hervé Saulignac, Vincent Thiébaut et Cédric Villani.

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles