A la Réunion, les gendarmes ont limité le décrochage scolaire

A quelque chose malheur est bon. La crise sanitaire et le confinement ont eu pour conséquence de multiplier les gestes de solidarité et de soutien dans la population. Direction aujourd’hui la Réunion, où les gendarmes se sont mobilisés pour faire face à la déconnexion numérique. Explications.

Inégalités d’accès

Le décrochage scolaire était l’une des craintes de la période de confinement qui s’est achevée le 11 mai dernier. En effet, l’enseignement en présentiel ne pouvant être maintenu, les enseignants ont dû décupler leur créativité pour maintenir la formation des élèves. Pour autant, malgré ce dynamisme, l’obstacle principal restait l’inégalité d’accès au numérique.

 Distribution des cours pendant les patrouilles

Les gendarmes du Tampon ont donc très rapidement pris l’initiative d’assurer le lien indispensable entre l’école et les élèves en situation de déconnexion numérique. Ainsi, ils ont assuré durant leurs patrouilles, la distribution des cours au domicile des enfants dont les enseignants n’avaient plus de nouvelles. Grâce à ce dispositif, une soixantaine de collégiens ont pu profiter de cette démarche.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles