Quand France Digitale veut hacker les municipales

Vous souvenez vous du mouvement dit « des pigeons » ? Il rassemblait des entrepreneurs mobilisés en 2012 contre l’impôt sur les plus-values de cession de valeurs mobilières. Depuis, le moins que l’on puisse dire, c’est que le mouvement a fait pas mal de chemin ! De cette mobilisation est née en effet après quelques battements d’ailes, l’association France Digitale. Avec aujourd’hui environ 1400 membres, elle se donne pour mission de promouvoir l’économie numérique auprès des pouvoirs publics et… des candidats aux municipales.

…France Digitale a en effet décidé de mettre les startups et le numérique au coeur du programme des élections municipales. Très concrètement, elle propose à travers différentes dates, un dispositif inédit pendant les mois qui précédent les prochaines élections municipales.
L’objectif est de présenter aux candidats aux municipales, un manifeste co-écrit avec des startups. Ce dernier reprend des propositions sur des sujets tels que les mobilités, l’intelligence artificielle, la démocratie participative, la blockchain ou encore la formation professionnelle.
Différentes dates sont d’ores-et-déjà prévues : le 4 février à Bordeaux, 6 février à Lille, 11 février à Lyon, le 13 février à Marseille, le 20 février à Montpellier, le 27 février à Paris.
Pour en savoir plus cliquez ici

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles