Enfin un premier Tiers-lieu à Mayotte

Direction ce matin Mayotte où un premier tiers-lieu a été inauguré en fin d’année dernière à Cavani. Ce type d’équipement est une très bonne nouvelle alors même que la fracture numérique reste très visible dans cet archipel de l’océan Indien situé entre Madagascar et la côte du Mozambique. Un chiffre en témoigne de façon significative : seuls 17 % des ménages disposent d’un abonnement internet haut débit à leur domicile, soit quatre fois moins qu’en métropole…

A Mayotte, une fracture numérique bien réelle

La fracture numérique n’est pas la même sur tous les territoires. A Mayotte par exemple, l’accès au haut débit est bien loin des standards nationaux. Outre un pourcentage de la population ayant accès à un abonnement internet haut débit à leur domicile quatre fois plus faible qu’en métropole ; l’écart est encore plus significatif chez les personnes avec des revenus faibles. On estime par exemple que seuls 3% des moins aisés sont équipés. Un chiffre là encore vingt fois plus faible que dans l’hexagone. Ce rapport est de 1 à 2 pour les 20 % les plus aisés (39 % contre 80 %).

Enfin un premier tiers-lieu à Mayotte

Dans un dossier de presse publié en juin 2019 par le gouvernement et intitulé ; « Nouveaux lieux, nouveaux liens ; L’État s’engage pour les tiers-lieux dans les territoires » ; une autre réalité est clairement mise en avant, celle de l’absence de tiers-lieu. En effet, alors que pas moins de 1800 structures ont été recensées par la mission conduite par Patrick Lévy-Waitz dans un rapport remis en septembre 2018, on ne compte que 3 équipements de ce type à la Réunion, 1 en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe et…0 à Mayotte.

« Créer des services de proximité dédiés au numérique »

Depuis décembre, le compteur est désormais débloqué. En effet, le sous-préfet Jérôme Millet et Tahamida Ibrahim, la 2ème vice-présidente du conseil départemental en charge des finances et des affaires européennes, se sont rendus à Cavani-Mamoudzou pour inaugurer le 10 décembre dernier le 1er tiers-lieu numérique. Celui-ci a pris place dans les locaux de la Ligue de l’Enseignement de Mayotte. Comme l’a précisé le représentant de l’état à cette occasion ; « cet équipement vient après l’inauguration de 2 Maisons France Service dans les locaux de la poste à Dzoumogné et à Kaweni (…) L’État poursuit (ainsi) sa volonté de créer des services de proximité dédiés au numérique ».

« La société tend de plus en plus vers le numérique »

Comme nous le rapporte nos confrères de Mayotte Hebdo, l’élue Tahamida Ibrahim a souligné, au cours de cette cérémonie, « l’importance fondamentale de tels lieux en France et tout particulièrement sur le territoire mahorais ». Et de poursuivre ; « La société tend de plus en plus vers le numérique. L’administration devient une e-administration, certains services se dématérialisent. Cette réalité incite le conseil départemental à œuvrer chaque jour pour que cette transformation soit efficace et bénéfique pour tous les Mahorais ».

Les tiers-lieux, qu’est-ce que c’est ?

Derrière l’appellation tiers-lieux, on trouve un ensemble d’espaces physiques aux usages hybrides mais avec pour point commun de donner la possibilité de « faire ensemble ». Ainsi , on y regroupe d’autres usages et nom aujourd’hui fréquemment utilisés comme le coworking, les micro-folie, les campus connecté, les atelier partagé, les fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public… Les tiers-lieux sont donc d’après la définition qu’en donne le ministère de la cohésion des territoires ; « les nouveaux lieux du lien social, de l’émancipation et des initiatives collectives. Ils se sont développés grâce au déploiement du numérique partout sur le territoire ».

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles