Google choisit Nancy, et ce n’est pas un hasard… (1ère partie)

Après Rennes et Montpellier, Google a inauguré vendredi dernier un nouvel atelier numérique à Nancy. Installé en plein centre-ville, cet espace permettra d’accueillir gratuitement différentes formations aux outils numériques. Ce choix d’implantation n’est pas le fruit du hasard. Pour en savoir plus, nous sommes allés poser quelques questions à Romain Pierronnet (@rpierronnet), adjoint à la ville de Nancy, en charge de l’éducation, des écoles et de la ville numérique.

Paroles d’Elus – Comment et pourquoi Google a-t-il choisi Nancy pour installer un nouvel atelier numérique ?

Romain Pierronnet – Google a annoncé l’an dernier son choix d’ouvrir en France différents ateliers numériques pour contribuer au défi de formation et d’inclusion. Ils cherchent bien évidement des villes dans lesquelles cela a particulièrement du sens et où ils sont certains de pouvoir rencontrer un public à la fois intéressé et curieux.

En 2017, Google avait organisé dans plusieurs grandes villes de la Métropole, des grandes manifestations autour du numérique. Ces évènements étaient donc aussi pour eux l’occasion de tester un peu la sensibilité et l’appétence des habitants. A Nancy, nous avons eu une très belle surprise puisque nous étions la deuxième ville de France au niveau de la fréquentation lors des deux jours de forum au Centre des Congrès Prouvé. Quand Google a vu le succès de ce temps-fort, le choix de Nancy comme lieu d’installation des ateliers numériques dans le quart Nord Est s’est donc imposé de lui-même.

PE – A quoi est dû ce très bon résultat ?

RP – Cela tient à mon sens en partie à la sociologie de la ville. Nancy est en effet une ville très jeune, qui compte plus de 50 000 étudiants. Elle est labellisée French Tech et dispose de plusieurs laboratoires de recherches en informatique et numérique, création et design. En somme, nous avons tout un terreau qui fait qu’à Nancy, la population pouvait spontanément et facilement adhérer à ce type de manifestation.

PE – Comment a été déterminé le lieu d’emplacement ?

RP – L’atelier Numérique Google a ouvert ses portes dans le centre de Nancy, dans des anciens locaux appartenant à EDF au 19 rue Saint-Dizier. Si la démarche s’est conclue de privé à privé, nous avons pu en revanche les orienter vers différentes possibilités. Il nous paraissait évident à tous, que ce lieu devait trouver sa place dans notre centre-ville, à proximité des utilisateurs et des habitants.

PE – Qu’attendez-vous d’un équipement de ce type ?

RP – Cette installation est déjà un signal très fort et une certaine reconnaissance du dynamisme de notre territoire. Quand vous avez une entreprise comme Google qui installe un lieu comme celui-ci à Nancy, cela permet de rayonner et de se positionner au niveau national comme une ville où le numérique compte, « à la page » en terme de transformation digitale.

Parallèlement, la démarche de Google est intéressante parce qu’elle se veut ouverte. L’équipe qui porte ce projet a bien compris que pour avoir l’adhésion des habitants, il fallait que ce lieu soit ouvert à tout un tas d’initiatives. Aussi, en plus des 35 premières formations proposées par les 7 coachs Google, ce lieu accueillera également d’autres acteurs déjà très présents sur le territoire comme LorNtech, l’Université de Lorraine ou encore les Vitrines de Nancy.

PE – Outre l’implantation positive pour le centre de Nancy justement, ce lieu permettra-t-il par exemple aux commerçants de se former aux outils numériques qui sont aujourd’hui disponibles ?

RP – Cela va dépendre de ce que les commerçants vont faire de ce lieu. Cet endroit étant ouvert,  un planning d’utilisation va permettre d’ajouter des ateliers. Ces derniers ne vont pas nécessairement consister à présenter des produits Google. L’idée n’est pas en effet de faire une vitrine au géant américain où vont être commercialisé ses produits et services. Il n’y aura pas très concrètement d’acte d’achat. En revanche, si vous êtes un entrepreneur et que vous avez inventé une solution de commerce en ligne, il est possible de transformer ce tiers-lieux en petit showroom pour présenter aux commerçants du secteur l’intérêt de votre outil…

Retrouvez dès demain sur Paroles d’Elus, la seconde partie de cette interview.

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles