[Etude] « Faites ce que je dis, pas ce que j’ai fait » Les Français, le numérique, leurs enfants et l’Education Nationale »

Fin avril, l’Institut Dynata a interrogé pour le groupe Randstad, un panel représentatif de 15 000 personnes dans 34 pays, dont 1 000 en France. Cette étude, nommée « Faites ce que je dis, pas ce que j’ai fait : Français, le numérique, leurs enfants et l’Éducation Nationale», montre de la part des français quelques petites contradictions…

En matière de compétences numériques, les salariés français se voileraient-ils légèrement la face ? L’étude montre en tout cas une certaine contradiction. Tout d’abord, alors qu’ils surestiment le risque d’automatisation de leur emploi parallèlement, ils « sous-estiment l’investissement nécessaire pour l’acquisition de nouvelles compétences ».
Concrètement, alors que moins de 10 % des emplois « cumulent de manière importante des caractéristiques qui les rendent vulnérables au vu des avancées technologiques actuelles », 29% des Français interrogés pensent que leur emploi sera automatisé dans les années à venir.

Assez logiquement donc, « 54% d’entre eux choisiraient d’étudier les sciences, les technologies, l’ingénierie ou les mathématiques »…s’ils avaient à nouveau 18 ans. Ce chiffre, même s’il révèle un début de prise de conscience, reste malgré tout bien en dessous de la moyenne des 34 pays interrogés qui monte à 66% et encore plus loin du premier, la Chine, qui atteint 91%.
Pour autant, cela n’empêche pas 69% des travailleurs interrogés de s’estimer suffisamment « armés pour faire face à la digitalisation dans le cadre de leur travail ». Et l’étude de conclure que « la situation française apparaît comme assez paradoxale : malgré un retard constaté en termes de compétences numériques, les Français sont globalement moins en demande de formation que leurs voisins et semblent plus confiants quant à leur avenir « .

Retrouvez l’intégralité de l’étude en cliquant ici.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles