Un webinaire spécial CRTE proposé par l’Apvf

Le 29 avril prochain, l’Association des Petites Villes de France ; qui rassemble les collectivités de 3000 à 20 000 habitants; vous donne rendez-vous pour un nouveau webinaire. Au programme ? Le CRTE. Une occasion à ne pas rater pour mieux appréhender la place des petites villes dans les contrats de relance et de transition écologique (CRTE).

Le CRTE, clé de voute du plan de relance ?

Doucement mais surement, le dispositif CRTE s’impose dans l’actualité des collectivités. Preuve, s’il en était encore besoin de l’importance que le gouvernant souhaite y donner pour relancer notre économie. Ainsi, la semaine dernière, alors que les Ministères Jacqueline Gourault et Barbara Pompili ont dévoilé la carte des 833 périmètres de ces mêmes futurs contrats, Paroles d’Elus vous proposait un long papier sur le sujet.

1h30 pour tout savoir

Le 29 avril prochain, l’Association des Petites Villes de France reconduira son nouveau format de webinaire spécialement sur ce sujet. Programmé de 15h30 à 17h, cette évènement porte pour intitulé ;« Petites villes et contrats de relance et de transition écologique, place et opportunités ».

En présent du Préfet délégué interministériel aux CRTE

Pour tout savoir sur  ces nouveaux contrats, conséquences directes de la crise sanitaire, l’Apvf a convié Jérôme Gutton, Préfet délégué interministériel aux CRTE. Accompagné de Pierre Jarlier, Président d’Honneur de l’APVF, ils vous apporteront leurs éclairages et répondront à toutes vos questions sur ce sujet aussi essentiel pour les petites villes.

Et des maires adhérents de l’association

Par ailleurs, Vincent Morette, Maire de Montlouis-sur-Loire, Président de Touraine-Est Vallées et Harold Huwart, Maire de Nogent-le-Rotrou, Président de la communauté de communes du Perche témoigneront de la mise en place des CRTE sur leur territoire.

Accompagner les transitions écologiques, numériques et économiques

En novembre dernier, le 1er Ministre avait annoncé la création d’un nouveau contrat entre l’Etat et les collectivités. Baptisés CRTE pour « contrat de relance et de transition écologique », ceux-ci doivent permettre d’accélérer la reprise économique ; comprenez par-là  « consommer le plus rapidement possible les montants du Plan de Relance » ; en accompagnant « les transitions écologiques, démographiques, numériques, économiques dans les territoires ».

Le CRTE, un nouvel étage de la machine administrative ?

L’arrivée d’un nouvel acronyme laisse souvent un peu dubitatif. Pourtant l’ANCT a qui a été confié le déploiement des CRTE, assure que ces derniers répondent à un « souci de simplification et de mise en cohérence de l’action publique sur un même territoire ». Ainsi, ce nouveau cadre de travail a vocation à regrouper les démarches contractuelles existante et sera commun à tous les ministères et aux opérateurs de l’Etat. Concrètement, le CRTE intègrera notamment les Contrat de Transition Écologique (CTE), lancés en 2018 et qui doivent traduire les engagements environnementaux pris par la France au niveau local.

833 périmètres

Aussi, la carte dévoilée le 30 mars dernier par les ministres Barbara Pompili et Jacqueline Gourault répertorie 833 périmètres. Les préfets de département les ont définis en concertation avec les élus locaux. Dans 75% des cas, le périmètre retenu est celui de l’intercommunalité. Et dans 25% des cas, le futur CRTE regroupera 2, 3 ou plus  d’EPCI.

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles