Avec l’ANCT, optez pour des équipements numériques reconditionnés

En matière d’équipement informatique, certaines pratiques mériteraient d’être plus développées. C’est le cas de l’achat de matériels reconditionnés. Si son recours représente une part de plus en plus significative pour les particuliers ; avec plus d’un tiers des Français possédant un smartphone de seconde main ; les collectivités territoriales si aventure doucement. Afin d’accélérer le mouvement, l’ANCT propose de financer du mobilier et du matériel informatique reconditionné pour les activités de médiation numérique de votre territoire. Pour en savoir plus, une webconférence vous attend ce jeudi 6 janvier. Explications.

Un cercle vertueux à plus d’un titre

Et si la lutte contre la fracture numérique devenait un levier pour développer le recours aux matériels numériques reconditionnés ? C’est en somme le pari que fait l’ANCT. Cette dernière souhaite en effet  » soutenir l’acquisition de matériels informatiques à destination des collectivités territoriales et des structures de médiation numérique  » ; qui « accueillent des médiateurs numériques, notamment des conseillers numériques France Services, ou des agents en situation d’accompagnement des publics en difficultés avec le numérique ».

Quels sont vos besoins ?

Concrètement, depuis le 20 octobre dernier et jusqu’au 31 janvier 2022, l’ANCT propose aux collectivités territoriales de coordonner et de mutualiser les commandes de matériels informatiques reconditionnés. Ainsi, elles peuvent « exprimer leurs intentions de commande de matériel » directement en ligne sur un site dédié.Quatre lots type de matériels sont proposés selon les besoins ( NDR : tablettes, smartphone, ordinateurs fixes ou portables) avec une configuration technique minimum.

A vos agendas !

Si Janvier est le mois des bonnes résolutions, il ne vous interdit pas d’avoir des questions. C’est pourquoi une rencontre en ligne le Jeudi 6 Janvier 2021 de 10h30 à 12h. Cette dernière vous permettra d’en savoir plus sur ce projet inédit. En effet, cette proposition de recours à du matériel reconditionné s’inscrit dans une expérimentation, la première du genre, à l’échelle nationale de la fabrication distribuée.

Produire du mobilier adapté aux besoins de la médiation numérique

Il s’agira de produire du mobilier adapté aux besoins des médiateurs numériques « garantissant un meilleur accueil et accompagnement des personnes en difficulté face au numérique ». Concrètement, une fois que les collectivités auront effectuer leurs commandes, la plateforme en ligne permettra de mettre en relations  « des tiers-lieux, fablabs ou artisans de France, en capacité de fabriquer les 3 modèles proposés, libres et ouverts, conçus par 3 cabinets de designers ».

Un enjeu environnemental mais aussi économique

On l’ignore encore trop mais le marché du reconditionnement, c’est aussi des retombées économiques locales et des sources d’emplois. Interrogé sur Europe 1 l’an dernier, Jean-Lionel Laccourreye, le président du SIRRMIET (NDR: Syndicat interprofessionnel du reconditionnement et de la régénération des matériels informatiques, électroniques et télécoms);  estimait déjà entre 600 et 1000 ; « le nombre d’entreprises qui recueillent et remettent à neuf nos appareils usagés, en France ». Le gouvernement l’a bien compri. C’est pourquoi, il a annoncé à l’été dernier vouloir « soutenir les filières locales de reconditionnement » ; dans le cadre de la stratégie d’accélération « Cloud et verdissement du numérique ».

L’Etat bientôt bon élève ?

Mais l’Etat ne veut pas seulement inciter, il veut montrer l’exemple. C’est pourquoi, dans sa feuille de route « numérique et environnement », il s’est fixé un objectif ambitieux ; franchir la barre des 20% de ses achats d’appareils électroniques en matériel reconditionné. Si aucun chiffre ni de calendrier précis n’ont été communiqué, cet objectif représentera à coup sûr plusieurs dizaines de milliers d’appareils.

Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

 

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles