Avec Portes logiques, le courant passe entre les jeunes femmes et le numérique

Dans le dernier épisode de votre podcast « Femmes de Terrain », nous sommes allés à la rencontre de Valérie Gautier. La fondatrice de ZeFabTruck amène grâce à son camion, le numérique et ses multiples usages au plus près des habitants. Cap aujourd’hui sur le Finistère, et plus exactement à Quimper pour y découvrir une autre initiative comme on les aime sur Paroles d’Élus. L’association « Les portes logiques » depuis 7 ans, travaille à rendre le numérique accessible à tous, à commencer par les filles.

Briser les barrières

Pour ceux qui l’ignore, une « porte logique » est un composant élémentaire d’un circuit numérique. C’est aussi le nom d’une très belle association qui œuvre en Bretagne depuis 2015. Parmi ses nombreuses actions mises en place, elle organise régulièrement des stages pour les jeunes filles de 16 à 25 ans afin de briser les barrières d’accès à un monde où les femmes, même en 2022, ont du mal à se faire une place : le numérique.

Les stéréotypes de genre persistent

Mais qu’est-ce qui empêche les femmes d’accéder à un secteur particulièrement innovant et créatif comme le numérique ? Officiellement rien bien évidemment et pourtant, certains biais sociétaux et éducatifs continuent de se propager. Comme l’explique Laure Bouscasse, sociologue de formation et salariée de l’association « les stéréotypes de genre persistent encore (…) Elles n’osent pas, souvent pas manque de confiance en elles et doutent de leurs compétences ».

Moins de 20% des salariés

Résultat, on trouve malgré quelques progrès, encore trop peu de femmes dans le numérique. Comme le détaillait en mai dernier le rapport remis par Gender Scan au gouvernement, le constat est sans appel : les femmes représentent moins de 20% des salariés dans le secteur de la Tech.

Tester et explorer

Le projet « Don’t panic » proposé par les Portes logiques, a justement été conçu pour briser les barrières d’accès du numérique pour les femmes. L’atelier partagé La Baleine situé à Quimper accueillera durant novembre, quatre mini-stages permettant de découvrir de nouvelles pratiques numériques. Conduit en partenariat avec la Fondation Orange, ce projet s’adresse aux jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans et doit leur permettre « de découvrir, essayer, tester le bricolage à l’aide d’outils numériques mais aussi d’explorer des métiers en lien avec ces techniques ».

4 mini-stages en novembre

Premier rendez-vous est ainsi donné du 14 au 17 novembre pour une découverte de l’univers et des possibilités offertes par les Fablab. Puis, un stage de découverte d’un métier du numérique en entreprise est programmé les 18, 21 ou mardi 22 novembre. Autre proposition concrète, des stages de pratique du son et de l’image numérique est aussi prévu et de création libre d’une œuvre sonore ou graphique sont aussi proposés.

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles