Musées fermés n’arrête pas les bonnes idées (3ème partie)

« Pour une heure, pour un jour, pour une semaine ou pour un mois, laissez-nous entrouvrir nos portes ». A l’instar de cette lettre publiée par le Palais de Tokyo, les initiatives se sont multipliées au début du mois en faveur d’une réouverture des lieux de culture. Au niveau local, nombreux sont les élus à plaider pour un assouplissement des règles. Malheureusement, et contrairement à nos voisins italiens, aucune date n’est pour le moment évoquée. Aussi, pour nous aider à patienter encore et continuer malgré tout, à découvrir les richesses de nos collections, visitons aujourd’hui l’UMA. Un musée entièrement digital…

Un nouveau-né tricolore

Malgré son nom proche des MoMA ou autre CIMA, l’UMA n’est pas le petit dernier des musées nord-américains. Bien au contraire l’Universal Museum of Art est une initiative tricolore portée par le  Club Innovation Culture (CLIC). Si les numérisations des différents musées du globe se sont multipliés ces dernières, il s’agit ici de rassembler des œuvres venues de différents musées pour créer des expositions inédites comme le serait le format connu et attendu des expositions temporaires.

UMA, premier musée en réalité virtuelle

L’UMA est donc en quelque sorte le premier musée en réalité virtuelle. Sa démarche se veut expérimentale et fédératrice tant au niveau de la recherche que de la médiation. Parmi les propositions concrètes qu’il propose, on trouve l’exposition « De la Renaissance au XXe siècle: Les chefs-d’œuvre de la peinture dans les musées français ».

Des collectivités valorisées

Fait inédit, pour la première fois, 64 musées de 58 villes de France ont sélectionné 2 à 5 de leurs chefs-d’œuvre pour cette exposition collégiale qui révèle l’exceptionnelle richesse de nos collections françaises.

Un accès gratuit

Pour la découvrir, il suffit de se rendre gratuitement sur le site dédié ou sur l’application UMA. L’exposition offre à chacun la possibilité, depuis chez lui, de découvrir un panorama très grand de l’art européen entre le XVe et le XXe siècle. Les équipes des différents musées ont pu participer non seulement à la sélection des œuvres mais aussi au commissariat et à la communication de cette exposition.

10 thématiques

Le visiteur peut ainsi se plonger dans un parcours scénographique découpé en dix thématiques. Celles-ci évoquent les grandes évolutions artistiques, du portrait au tableau d’histoire ; du paysage à la représentation du corps. En parallèle, des contenus pédagogiques, facilement accessibles, et à destination des enseignants, accompagneront le projet.

Accessible partout

Affranchis de toute contrainte physique, l’idée est maintenant d’en assurer la diffusion là où l’art ne pénètre que très rarement, comme par exemple dans les hôpitaux ou les transports. C’est aussi un outil de promotion de notre patrimoine. Ainsi, grâce au soutien de l’Institut Français, l’exposition sera largement diffusée à l’international comme vitrine des collections françaises.

Le CLIC , qu’est-ce que c’est ?

Réseau reconnu par les professionnels du secteur, le CLIC rassemble plus de 100 institutions et collectivités territoriales sensibilisés aux problématiques des nouvelles technologies numériques et de leurs usages. Ces membres gèrent ainsi concrètement près de 500 lieux culturels.

Musée fermé n’arrête pas les bonnes idées (2ème partie)

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles