Dans les Hauts-de-Seine, un portail numérique réunit les ressources documentaires

Le Département des Hauts-de-Seine a officialisé au début de l’année un tout nouveau portail numérique. Celui-ci rassemble pour la première fois les ressources documentaires des Archives Départementales et des musées. Des milliers de documents numérisés sur des thématiques variées sont maintenant accessible en quelques clics.

Hauts-de-Seine : un nouvel outil d’ouverture et de ressources

Ce portail a été conçu pour être un point d’ouverture sur les ressources de 6 bibliothèques et centres de documentation de musées du Département. Concrètement, il est aujourd’hui possible d’accéder depuis un seul site aux archives des Bibliothèques des Archives Départementales, d’André Desguine et de Boris Souvarine ; mais aussi du Musée départemental du Domaine de Sceaux, de la Maison de Châteaubriand et du Musée départemental Albert Kahn.

Un catalogue de plus de 68 000 notices

Le Département des Hauts-de-Seine est riche d’un patrimoine écrit et muséal important et d’une programmation culturelle et artistique variée. Aussi, à n’en pas douté, les passionnés de patrimoine et les curieux vont se réjouir du nombre déjà important d’ouvrages référencés sur ce portail. Ainsi, le moteur de recherche donne accès à un catalogue de plus de 68 000 notices et aux ressources numériques conservées dans ces lieux. Comme le souligne le département ; « les visiteurs peuvent ainsi explorer, toute la variété du patrimoine alto-séquanais : jardins, littérature, photographie, Histoire, histoire politique… »

Plus de 100.000 ouvrages référencés

Autre point important, on compte depuis janvier près de 70 000 référencés. Si les questions de droits d’auteur limitent la possibilité de tout numériser, c’est en revanche la garantie pour les lecteurs d’un sacré gain de temps. En effet, jusqu’à maintenant, il fallait se rendre dans les différents sites. Aujourd’hui, ce portail unique simplifie le travail  et permet en quelques clics de connaître l’emplacement et éventuellement la disponibilité en version numérique.Progressivement, le nombre d’ouvrages référencés sera porté à 100 000.

Une idée en réflexion depuis 4 ans

Interrogée par nos confrères des Échos, Virginie Hébrard, cheffe du service des bibliothèques aux archives départementales des Hauts-de-Seine ; « L’idée de créer un portail unique remonte à environ quatre ans mais elle s’est concrétisée il y a deux ans, quand l’ensemble des bibliothèques ont changé d’outil numérique pour en adopter un unique, permettant ensuite la création du portail »

Une nouvelle palette d’outils de médiation

Avec ce nouvel outil, c’est une nouvelle palette de propositions culturelles qui peut être imaginée. Tous ces outils de médiation répondent à un même enjeu, celui d’élargir le public en multipliant les formats. Ainsi, comme l’explique Virginie Hébrard ; « Le site nous permet d’ajouter une plus-value, en faisant des pages actualités, des articles avec, en bibliographie, des livres présents dans nos bibliothèques ou encore des dossiers thématiques sur des maisons d’édition, par exemple ». Il est même d’ores-et-déjà envisagé d’y proposer des expositions virtuelles.

Des dossiers thématiques

D’ores et déjà, il est possible de se plonger dans différents dossiers thématiques des dossiers thématiques qui montrent l’importance qu’a et a pu avoir ce territoire dans l’histoire de notre pays, à l’instar de Molière. On ignore souvent que Jean-Baptiste Poquelin, dont nous avons fêté le 15 janvier dernier, était loin d’être un inconnu à Sceaux. En effet, Louise Bénédicte de Bourbon Condé, duchesse du Maine (1676-1753), férue de théâtre et actrice à ses heures, « fit profiter la cour de Sceaux et de Châtenay de nombreuses représentations de pièces de Molière, telles que Les femmes savantes, L’Avare, Le Misanthrope, Monsieur de Pourceaugnacet bien d’autres ».

Les Parodies des Chateaubriand

« Alala, fille de Bataclan » ; « Itinéraire de Lutèce au Mont-Valérien » … ces titres parodiques de Chateaubriand attireront sans aucun doute votre curiosité. Ils avaient beaucoup de succès à l’époque de Chateaubriand. Très rares, ces ouvrages faisaient rire les lecteurs aux dépends de l’auteur. La maison de Chateaubriand en possède plusieurs exemplaires, accessible grâce à la plateforme. Comme l’explique la plateforme ; « bien plus que seulement anecdotiques, ces ouvrages sont intéressants à découvrir car ils révèlent ce qui a été retenu de l’œuvre. Dans le cas de Chateaubriand c’est surtout son style et son emphase qu’on ironise. Mais il ne faut pas s’y tromper : la parodie est un incontestable signe de succès. En effet, pour qu’une parodie fasse rire, il faut au préalable une connaissance de l’œuvre originale ».

 

 

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles