[Edito] En mai, la culture reprend vie

Ce joli mois de mai, comme chantait Bourvil sera-t-il celui de la réouverture des lieux culturels ? Les récentes annonces du gouvernement sur le sujet ainsi que les différentes phases de déconfinement dévoilées ont permis à ce secteur de se projeter et d’imaginer enfin des retrouvailles avec son public. Aussi, ces perspectives de réouverture ont-elles été saluées par tous.

Après d’interminable mois de fermeture, les musées pourront par exemple rouvrir le 19 mai, sous conditions bien évidemment. Déjà, plusieurs grandes villes à l’instar de Marseille ou de Strasbourg ont décidé d’instaurer la gratuité pour leurs Musées; « afin de fêter ces réouvertures ».

Côté cinéma, si on se réjouit également, on ne cache pas non plus un certain niveau d’appréhension. En effet, outre les questions de protocoles et de jauge réduite, il va falloir ruser de créativité devant un embouteillage jamais inégalé de films.

Joie et inquiétude s’entremêlent également du côté des arts vivants mais pour d’autres raisons. Là encore, si tout le secteur se dit prêt à rouvrir il semble difficile d’imaginer par exemple une reprise normale de l’activité des établissements tant que le couvre-feu sera en vigueur. De même, certains directeurs de théâtre s’interrogent ; « alors que les beaux jours seront marqués par la réouverture des terrasses,  les gens auront-ils envie d’aller au théâtre ? ». Ainsi, comme durant chaque phase de confinement, les professionnels et artistes vont devoir faire preuve, à nouveau de créativité que de flexibilité…

Et le numérique dans tout cela ? A l’instar des minutes poétiques proposées par téléphone par le musée Paul Eluard de Saint-Denis, des tutos et podcast du musée Fabre de Montpellier, imaginés comme autant de nouvelles façons de rester en lien avec son public ; ou encore l’Universal Museum of Art, musée entièrement digital porté par le  Club Innovation Culture ; le numérique s’est révélé, ces derniers mois, comme un outil indispensable pour entretenir les liens avec le public.

Avec le déconfinement, cette dynamique ne devrait pas ralentir, bien au contraire. En effet, de nouveaux usages sont possibles dans la médiation par exemple mais pas seulement. Ainsi, le numérique pourrait  être d’une aide précieuse dans l’organisation même de la réouverture, comme le prouve par exemple le projet « Promesse Culture » qui a émergé lors du dernier Hackathon Covid fin avril. Cette plateforme web permettrait de garantir une ouverture pérenne des lieux culturels dans le respect des normes  sanitaires ». Son utilisation limiterait la formation de files d’attente, en suggérant par exemple aux visiteurs des lieux ou des horaires alternatifs moins fréquentés.

De son côté, Paroles d’Elus vous propose de consacrer ce mois de mai à la culture et au patrimoine. Nous irons par exemple à Valenciennes pour découvrir les près de 250 000 pages et images du patrimoine numérisées; mais aussi à Reims pour en savoir plus sur le musée numérique. Au programme également, Toulouse et  « Ma BM ». La Métropole s’offre en effet une bibliothèque 100% numérique. Autre exemple, nous prendrons la direction de la Région Auvergne-Rhône-Alpes; afin de découvrir les avancées des travaux dans la chapelle Saint-Alexis au Puy-en-Velay.

Veronique
Toullec
administrator

Directrice éditoriale Paroles d’Elus.

Voir tous ses articles