[UTHD] Retour sur la table ronde « Actualité du plan THD »

Défi réussi pour IdealCO, InfraNum et l’Avicca, co-organisateurs de l’Université d’été du Très Haut Débit. Les 20 et 21 octobre derniers aux Sables d’Olonne, élus et acteurs du secteur ont pu se retrouver pour débattre et échanger comme de la table ronde « actualité du plan THD ». Retour aujourd’hui sur l’un des temps forts de cette édition 2020.

Echanges avec Cédric O

C’est dans l’auditorium du Centre des Congrès les Atlantes aux Sables d’Olonne, que les co-organisateurs de l’Université d’été du Très Haut Débit ont pu accueillir mercredi dernier, Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. Alors que secteur a été particulièrement sollicité pendant le confinement, cette venue ministérielle a été l’occasion d’une table ronde pour évoquer l’actualité du plan THD.

Eviter l’arrêt complet

En introduction de ces échanges, Etienne Dugas est tout d’abord revenu sur la fin mars, qualifié de « cauchemardesque » pour le secteur. Pour le Président d’InfraNum, il a fallu coûte que coûte éviter  «l’arrêt complet du déploiement  (…) Cela n’a été possible que par la mobilisation complète de tous les acteurs ».

Pays d’Europe le plus fibré et…

Interrogé sur son sentiment vis-à-vis du Plan THD et sur la filière, Cedric O a déclaré que « ce qui est très intéressant dans ce plan c’est la double réponse qu’il apporte, d’organisation au niveau national mais aussi d’un besoin sociétal très fort. Si ajoute le développement d’un savoir-faire français aujourd’hui incontestable (…) Nous sommes aujourd’hui non seulement le pays d’Europe avec le plus de km de fibre mais aussi celui qui la déploie le plus vite ».

Sortir renforcé de la crise

Cet échange fut aussi l’occasion d’évoquer l’avenir avec notamment le Plan de relance. À quoi vont servir les 550 millions d’euros annoncés ?  «21 départements n’ont pas l’objectif 100% d’ici 2025 donc nous allons relancer les discussions ». Pour le Secrétaire d’Etat, «  l’ambition est de préparer la France de dans 10 ans ». Avant d’ajouter que « chaque crise peut être une occasion de modernisation (…) C’était le cas en 2008 qui a vu l’émergence des GAFA ».

Embarquer tout le monde

Pour Cédric O, cette période appelle nécessairement aussi à répondre à la question de la fracture numérique et au besoin d’inclusion : «  La France doit être pionnière dans l’IA et investir dans les start up mais il y a aussi la nécessité d’embarquer tout le monde ». En effet, l’ambition du gouvernement est d’en « faire un droit universel alors qu’un français sur 6 n’utilise jamais un ordinateur ».

Un appel à projet

Concrètement, pour « faire société dans un monde de plus en plus numérique, 250 millions d’euros sont prévus pour alimenter un plan d’inclusion. Il permettra notamment de « financer plus de lieux mais aussi plus de médiateurs. » Dans quelques jours, un appel à projet va être lancé à destination des collectivités.

La question de l’emploi toujours présente

Cette table ronde s’est conclue sur le sujet de l’emploi. En effet, alors que 8000 collaborateurs ont été embauchés l’an dernier par la filière, les besoins de 2021 semblent d’ores et déjà similaires, entre «  7000 et 8000 l’an prochain ». Et Etienne Dugas de conclure qu’il y a « un vrai gisement d’emploi dans ce secteur ».

 

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles