Télétravail : les recommandations de l’ARCEP à lire absolument

Confinement oblige, pour accompagner au mieux le développement du télétravail, l’Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques, vient de publier quelques conseils au néo-télétravailleur…

Quelques conseils qui peuvent faire la différence

« Vous télétravaillez et rencontrez des soucis avec votre connexion internet ? La crise sanitaire que nous vivons contraint des millions de Français à travailler de chez eux, parfois avec la garde de leurs enfants… Pour vous aider à poursuivre votre activité à distance, vous trouverez ci-dessous un panorama des problèmes que vous pouvez rencontrer et de solutions pour les résoudre ». Voilà en somme la proposition de l’ARCEP.
Alors non, que ceux qui doivent occuper leur progéniture au gré des heures ne se réjouissent pas trop vite,  l’ARCEP n’a pas (encore) trouvé de solution au cocktail garde d’enfant et télétravail. Pour le reste par contre, les conseils formulés sont souvent trop peu connus et méritent de s’y arrêter quelques minutes.

Avant de commencer, penser à optimiser la qualité du Wi-Fi

On l’oublie souvent mais aussi impalpable que soit le Wi-fi, cette technologie répond cependant à des lois bien physique. Il est donc important en priorité d’optimiser la qualité de cette dernière grâce parfois à des gestes simples.

Il est ainsi recommandé par exemple « de placer la box dans une pièce centrale du logement afin de limiter les obstacles que le Wi-Fi rencontre pour se connecter aux terminaux. En effet, les murs atténuent le signal radio et diminuent sensiblement le débit internet reçu par les équipements situés dans les pièces les plus éloignées. Ainsi, placer la box à l’extrémité du logement ou dans un local fermé ne permet pas de tirer le meilleur parti du réseau Wi-Fi ».

Priorisez les usages

Envoyer un mail n’a bien évidemment pas le même impact sur la bande passante que l’usage de la vidéoconférence ou le visionnage en streaming. L’Arcep recommande donc de séquencer chez soi les différents usages des membres de la famille. Ainsi, explique le régulateur, «  si vous gardez vos enfants à la maison, la tentation est grande de leur passer un dessin animé le temps d’assurer votre visioconférence. Problème : les plateformes de streaming vidéo (YouTube, Netflix…) monopolisent plus de bande passante que la plupart des VPN et peuvent utiliser des mécanismes pour, même en cas de congestion, rechercher une optimisation de la bande passante. Résultat, s’il doit partager le débit avec une plateforme de vidéo et que la bande passante est insuffisante, alors c’est le plus souvent le VPN qui va voir son débit réduit et non la plateforme vidéo ».

Dédiez un Wi-Fi à votre poste de télétravail

Le 3ème conseil est souvent peu connu des utilisateurs. En effet, la plupart des box offrent aujourd’hui de nouvelles capacités qui se montrent, en cette période de confinement, très utiles. Les « box disposent désormais de deux Wi-Fi indépendants : vous pouvez la paramétrer en 2,4 GHz ou en 5 GHz ». Ainsi, il est possible de dédier un Wi-Fi à la vidéo et un autre au VPN (réseau privé virtuel) de votre employeur.

Pour s’y retrouver, le plus simple consiste, dans les paramètres de votre box, à donner un nom différent au  Wi-Fi 2,4 GHz et au Wi-Fi 5 GHz. Ainsi, vous pourrez demander à vos périphériques dédiés aux usages vidéo de se connecter au premier, et à votre ordinateur de travail de se connecter au second. A noter cependant que « les périphériques les plus anciens ne peuvent se connecter qu’au Wi-Fi 2,4 GHz ».

Remettre la main sur son vieux câble Ethernet

Autre recommandation de l’Arcep dans le cas où votre employeur prévoit l’usage d’un VPN (un réseau privé virtuel) pour l’accès à vos mails et à votre espace de travail. Il peut arriver que la combinaison de celui-ci avec votre Wi-Fi engendre un ralentissement de votre débit, en particulier quand il s’agit de faire des visio-conférences. Dans ce cas de figure, pensez tout simplement à connecter votre ordinateur directement à votre box avec un câble Ethernet.

Si besoin, ayez recours à la 4G

C’est un usage que les travailleurs mobiles utilisent déjà beaucoup, la fonction « partage de connexion » qui consiste à utiliser la 4G sur son smartphone. Tous les smartphones compatibles 4G permettent « de partager leur connexion à internet avec un ordinateur : le smartphone crée un réseau Wi-Fi (vous pouvez paramétrer un mot de passe pour vous assurer d’en être le seul utilisateur). Vous pourrez ensuite connecter votre ordinateur à ce réseau Wi-Fi ».

Attention cependant à la bonne gestion de votre forfait pour ne pas avoir de mauvaises surprises, la vidéo consomme beaucoup de données (de 1 à 4 Go par heure de vidéo en fonction de la résolution). Le VPN en revanche « est moins gourmand en données ».

Pour téléphoner, passez par votre box

Mais il se peut aussi que vous habitiez dans une zone ou votre connexion mobile est mauvaise à l’intérieur. Si vous devez passer un appel, ayez dans ce cas le réflexe d’utiliser l’option « voix sur Wi-Fi ». Les opérateurs ont en effet désormais l’obligation de vous proposer ce service. Concrètement, un paramétrage de votre smartphone permet de recevoir et passer vos appels et SMS à l’intérieur, en se connectant par défaut au réseau Wi-Fi de votre box lorsque vous êtes chez vous.

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles