Retour sur l’Université d’été du THD : « Une filière au rendez-vous mais des arbitrages politiques majeurs à venir »

Rendez-vous devenu incontournable ces dernières années pour tous les élus et acteurs du secteur, l’Université d’été du THD a réuni les 17 et 18 septembre dernier à Marcq-en-Baroeul en Région des Hauts-de-France, pas moins de 1000 participants. Que retenir de cette dernière édition ? Paroles d’Elus vous en fait le résumé…

Pourquoi une telle progression du nombre de participants ?

Alors que l’édition précédente avait déjà réuni près de 600 participants à Laval, la nette augmentation du nombre de congressistes pour cette université 2019, dépassant les 1000 participants, avait de quoi surprendre. Pour lnfraNum, la cause principale est sans doute à chercher du côté du développement significatif de l’Avicca, 3ème co-organisateur de l’évènement ; autres raisons indiscutables, le «  développement significatif de l’écosystème industriel » mais aussi « la pression croissante de la population envers ses élus locaux quant à l’arrivée du très haut débit sur les territoires ».

La filière est-elle justement au rdv ?

Sans pouvoir encore crier victoire, la France remonte selon InfraNum « en flèche dans les classements internationaux de déploiements FTTH ». Ainsi « l’heure est clairement à la satisfaction générale quant à la capacité des acteurs à faire avancer le plan France THD ». Très concrètement, Etienne Dugas, Président d’InfraNum a annoncé lors de cet évènement que la barre des 4 millions de prises FTTH construites sera dépassée en 2019. Du jamais vu.

Les usagers au rdv ?

Autre point important, Julien Denormandie, Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a souligné une augmentation significative des taux d’abonnement fibre sur les territoires,  de 37% au second trimestre selon l’arcep, ce qui « traduit l’engouement des citoyens pour le THD ».

Des points toujours en attente de réponses… 

Mais tout n’est pas non plus complétement rose, à commencer par le manque d’informations sur l’éventuelle réouverture du guichet de financement du THD. En effet, l’Observatoire national du THD 2019 a estimé à 3 millions le nombre de prises restant à déployer d’ici 2022 et n’ayant pas encore été intégré dans le plan France THD. Ce chiffre concerne en tout et pour tout 25 départements.

Le risque d’une injustice numérique ?

Dès lors, pour Patrick Chaise, l’enjeu est important. En effet « si nous n’apportons pas le très haut débit aux 3 derniers millions de français, la totalité du travail effectué sera oubliée». Le Sénateur de l’Ain et Président de l’Avicca a en effet souligné dans son intervention qu’atteindre « une moyenne de 80% du territoire en THD en 2022 masquera des disparités majeures, avec certains départements couverts à 100%, comme l’Oise (en 2023) mais d’autres à, à peine plus de 50%. Et Etienne Dugas de conclure : « On ne parlera même plus de fracture mais d’injustice numérique ».

Dernier point de vigilance : l’après 2025

2025 est déjà si proche qu’il est nécessaire pour InfraNum d’imaginer déjà l’après. Or, l’Arcep, par la voix de son Président, reconnaît « ne pas avoir de vision claire sur les infrastructures fixes en 2025 ». Et d’ajouter « qu’il est temps de s’en soucier ».

Si 6400 nouveaux emplois auront été créés cette année par la filière pour permettre de poursuivre le rythme de déploiement, les industriels doivent déjà se tourner vers les prochains enjeux comme par exemple « la maintenance des réseaux » ou encore « l’export du savoir-faire pour assurer la pérennité de la filière ».

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles