Le numérique pour revaloriser le commerce de proximité

Le commerce est apparu, ces dernières années, comme le nerf de la guerre. Revaloriser le centre ville passe principalement par une diversification de l’offre commerciale en attirant notamment les grandes enseignes, comme s’y attèlent la plupart des managers de centres villes.

Les services numériques de proximité, une solution pour redynamiser les centres villes

Mais cela ne suffit pas, il est indispensable de rendre les commerces existants plus attractifs, de redynamiser leurs activités, pourquoi pas de les réunir sur des sites marchands et de le faire savoir sur tous les canaux. Est-il nécessaire de rappeler que l’accès des commerçants aux nouvelles formes de commerce figurait parmi les objectifs du programme «Transition Numérique » lancé en 2012 par le gouvernement ?

 La conciergerie de proximité

C’est à Sceaux qu’a été conçue la première conciergerie numérique de proximité, en 2013. Depuis, elles fleurissent dans de nombreuses villes et semblent séduire les usagers. Le concept a été élaboré conjointement par la ville et l’union des commerçants et artisans, soutenu par la CCI des Hauts de Seine, pour concilier horaires de bureau, commerces et services de proximité. Sceauxshopping.com se porte bien et le nombre de visiteurs ne cesse d’augmenter.

VITAVILLE

Parking payant ou dynamisme des commerces, éternel casse-tête des municipalités. La ville d’Orléans a peut-être trouvé une solution pour limiter le stationnement de longue durée, tout en incitant à venir consommer dans les boutiques du centre ville. Grâce à la carte de fidélité “Vitaville”, éditée à 20 000 exemplaires et distribuée gratuitement par les commerçants, les clients peuvent régler en totalité ou en partie leur frais de stationnement ou de transport en commun. Selon le montant de leurs achats, le commerçant la crédite de plusieurs centimes d’euros.

La carte d’infidélité

Avec un nom comme celui là, l’opération ne risquait pas de passer inaperçue. Lancée en 2014 par les commerçants de Nancy, cette carte permet de cumuler des points lors de chaque achat chez des commerçants du centre ville. Grâce à ces points, le client peut recevoir des cadeaux dans ses boutiques fétiches ou profiter de réduction sur les places de parking, de cinéma, de musées, voire même de matchs de foot.

Une offre commerciale riche et diverse

Diversifier, mais aussi renouveler, inventer… Comment créer la surprise en matière de commerce ? Le pop up store ou magasin éphémère peut être une piste. Lancé en 2000 aux USA, ce concept essaime toutes les capitales de la planète et séduit les champions du marketing, comme Nike ou Swatch.

Un pop up store, c’est quoi ? Un magasin qui ouvre, dans un lieu jusque-là déserté, pour une durée limitée (quelques jours à quelques mois). Les avantages sont multiples. D’abord, cela permet de réhabiliter des lieux devenus inutiles et de leur redonner vie. Mais surtout, le pop up store permet de vendre un produit saisonnier, de tester un quartier en vue d’une boutique permanente, d’écouler des stocks, ou encore de lancer un produit en limitant les risques. L’effet dynamisant est garanti, le côté immédiat et éphémère éveillant la curiosité de tous. Assorti d’une large communication multi médias, le pop store fait toujours le buzz, sur la toile, lorsqu’il débarque en ville.

Pop My Shop est le premier réseau social consacré aux événements et boutiques éphémères.
Le site est conçu pour faciliter les échanges entre ceux qui proposent un espace de vente (particuliers, collectivités, sociétés) et ceux qui cherchent un espace de vente (particuliers, associés). Un outil qui facilite la tâche des premières étapes et la prise de contact jusqu’à l’installation.
Valentin Goethals
Valentin
Goethals
auteur

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles