Le Challenge Orange 5G Marseille ou la révolution des usages

En avril dernier, la ville de Marseille a lancé le « Challenge Orange 5G @Marseille ». Alors que la collectivité se mobilise pour le déploiement de la 5G, nous avons voulu en savoir un peu plus. Daniel Sperling, adjoint au Maire, délégué à l’Innovation et Développement par le Numérique répond à nos questions.

Paroles d’élus- La 5G fait-elle partie des dossiers d’actualité de Marseille ?

Daniel Sperling – Oui, la ville et l’ensemble des opérateurs se mobilisent pour le déploiement de la 5G sur Marseille et sa métropole. La 5G a ainsi été annoncée dès le 4 avril 2019 avec « Challenge Orange 5G @Marseille ». On constate une coordination très active entre la Ville et les opérateurs afin de faciliter la future couverture 5G, dont les antennes sont reliées à la fibre.

Ce travail partenarial n’est pas récent. Depuis de nombreuses années en effet, un guichet d’accompagnement et d’instruction des dossiers d’aménagement des points hauts existe.

Par ailleurs, la programmation de grands évènements, tels que l’accueil des JO 2024 à Marseille, permettent de créer une synergie très forte pour le déploiement de la 5G. Les attentes en termes d’innovation et d’expérience utilisateur pour 2024 sont très élevées.

Pde- Lors du 5G Challenge, le grand public a pu découvrir grâce aux startups sélectionnées, le potentiel industriel de la 5G, quelle est la stratégie actuelle pour les expérimentations en cours à Marseille ?

Daniel Sperling -Si l’ouverture au grand public n’interviendra pas avant 2020, le Challenge Orange 5G @Marseille nous permet d’ores-et-déjà de mettre en place plusieurs expérimentations B to B. Ainsi, non seulement les entreprises et start up peuvent s’approprier la technologie en construisant le socle in situ du cœur de réseau mais nous pouvons également évaluer les nouveaux usages potentiels, tout cela dans un cadre réglementaire très strict sous contrôle de l’ARCEP, le gendarme des Telecom.

Les objectifs sont multiples aussi bien pour la Ville que pour Orange. En premier lieu, ce challenge nous facilite l’identification des acteurs d’excellence de notre territoire. Le soutien aux startups permet également de valoriser et de pérenniser cette nouvelle filière de talent au sein de notre économie portée par Aix-Marseille French Tech. Avec la 5G, l’attractivité de notre territoire en tant que Grand Hub de connectivité de la Méditerranée se trouve renforcé. Enfin, nous identifions à travers ces nouveaux cas d’usage, les nouvelles pratiques et les nouveaux leviers de croissance.

PdE- Les collectivités, plus globalement, doivent-elles selon vous s’y intéresser ?

DS- Oui bien évidemment. La 5G va transformer de nombreux domaines dans notre société. Pour ne citer que quelques exemples, le véhicule autonome, la télémédecine, la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la densification des objets communiquant sur le territoire. Les promesses de la 5G visent une transformation profonde de la connectivité sur l’espace public. Le plus important dans tout saut technologique est de le faire au bon moment, de façon bien préparée et bien coordonnée, en soignant également tout particulièrement la pédagogie et l’acceptabilité auprès des usagers.

Pde- Rétrospectivement, la France semble avoir perdu beaucoup de temps au lancement de la 4G. Aujourd’hui, pensez-vous que les erreurs du passé vont inspirer la stratégie de déploiement de la 5G ? Quelles sont justement les erreurs à ne pas reproduire ?

DS- Il est primordial de s’engager au moment de maturation de l’offre dans le marché global, je veux parler du fait que les smartphones 5G soient largement disponibles pour les utilisateurs et abordables.En tout cas, pour Marseille qui a été objectivement précurseur dans le déploiement massif de la 4G est, à ce titre, une référence en France, nous avons fait en sorte d’avoir toujours une longueur d’avance.
C’est une fois de plus le cas avec la 5G, car en tant que territoire pilote choisi par l’ARCEP, nous sommes avec l’appui de notre partenaire Orange dans le hotspot du savoir faire en matière de Telecom et d’usages innovants.

 

PdE- Quels impacts attendez-vous de la 5G ? Quels sont les points de vigilance ?

DS- Que ce soit avec nos 14 câbles sous-marins (technologie fibre optique) ou la 5G, Marseille rentre clairement dans la compétition d’une nouvelle décennie de la milliseconde, source inépuisable de création de valeur. À l’ère du Numérique, l’ultra connectivité est le nerf de la guerre pour la Data, nouvel or noir de ce 21e siècle. Cependant, tout ce qui est « datavore » est par nature aussi énergivore. Il nous appartiendra progressivement d’apporter de l’énergie renouvelable et aussi d’optimiser nos datacenters pour en baisser davantage l’empreinte carbone. D’autres points de vigilance concernent par exemple les aspects sécuritaires et sanitaires. Ainsi, nous travaillons main dans la main avec l’A.N.F.R pour les mesures de rayonnement des antennes dans le plus strict respect de la réglementation. Côté cybersécurité, même au niveau des IoT, il est déjà rassurant de noter qu’elle est intrinsèque à l’ADN et au métier des opérateurs qui déploient et exploitent avec état de l’art ces réseaux. Il faut, à mon sens, consolider les alliances industrielles et les investissements au sein de l’Europe pour peser efficacement dans la compétition internationale.

Avec la 5G, Marseille entend bien conforter son Leadership dans le paysage des Smart Cities, en tant que Ville innovante, attractive et performante, agréable à vivre, durable et inclusive.

 

Pour tout savoir sur la 5G, retrouvez votre dernier magazine digital en cliquant ici : 

 

 

 

 

 

Valentin Goethals
Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences terrain et les innovations venues des territoires. Valentin est également élu local, adjoint au Maire de St Lô adjoint en charge de la stratégie et du marketing territorial.

Voir tous ses articles