Déploiement de la 5G : quels sont les enjeux ? (2/3)

Suite de notre dossier sur le déploiement de la 5G. Son arrivée aura un impact important, non seulement dans la sphère technique, mais aussi dans le développement économique et social des pays. Petit tour d’horizon des questions posées par la 5G.

Enjeu sanitaire et/ou biologique ?

Ces dernières semaines justement, le nombre d’articles aux titres anxiogènes mettant en cause les risques sanitaires de la 5G se sont multipliés. Pourtant, s’il existe plus de 3 500 publications scientifiques portant sur l’ensemble des radiofréquences au niveau mondial, aucune d’entre elles ne démontrent un risque avéré pour la santé lorsque l’exposition aux ondes radio est inférieure aux seuils recommandés par l’OMS.Interviewé récemment par nos confrères de Ouest France, Olivier Merckel, expert de l’agence de sécurité sanitaire française Anses, précise néanmoins « une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables ».

Ainsi le Circ, l’agence de l’OMS spécialisée dans le cancer, a classé les radiofréquences depuis 2011 comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ». Transmettre les bons gestes aux plus jeunes notamment et donc essentiel.Pour répondre au principe de précaution, l’Anses vient de lancer une expertise spécifique sur les effets potentiels des signaux 5G sur l’homme. Celle-ci devrait s’achever d’ici la fin 2020. 5G ou non, c’est l’occasion de rappeler les 6 règles de base de l’Anses. Ces comportements permettent de réduire notre exposition aux ondes émises par nos téléphones mobiles : éviter de maintenir votre téléphone à l’oreille dans les transports, privilégier les messages texte pour communiquer, éviter également les conversations trop longues, privilégier autant que possible les zones de bonne réception. Autre point souvent oublié, il est recommandé de choisir un téléphone mobile ayant un DAS faible. Le DAS, ou Débit d’Absorption Spécifique, quantifie l’exposition du corps humain aux ondes émises par un téléphone mobile. Tous les mobiles commercialisés en France ont l’obligation réglementaire d’avoir un DAS inférieur à 2 W/kg.

Enjeu de développement durable

Chaque minute, pas moins de 5 millions de vidéos sont vues sur YouTube et 67 000 images sont chargées sur Instagram. Si elles ne sont pas les seules responsables, les exigences des consommateurs déterminent malgré tout en partie les évolutions technologiques. Certaines estimations misent sur une augmentation du trafic de 10 à 100 fois supérieure d’ici la fin de la prochaine décennie. Cela n’est pas sans conséquence pour la planète.Du côté du secteur de l’énergie, un grand nombre d’évolutions et de mutations ont eu lieu ces dernières années. Elles concernent la production, le stockage mais aussi le transport de l’énergie. Dans son rapport intitulé « les enjeux de la 5G ? », l’ARCEP précise que l’un des objectifs de la 5G sera « de permettre une meilleure gestion de tous ces réseaux » et de citer des progrès dans les domaines des smart grids, smart agriculture mais aussi d’un gros consommateur, l’industrie du futur.Ainsi, contrairement à la 4G, les antennes 5G sont sollicitées uniquement à la demande, c’est-à-dire seulement aux moments où les terminaux en ont besoin. Cela permettra une utilisation plus efficace de l’énergie.

Enjeu de souveraineté

« La 5G est au cœur d’un enjeu de souveraineté et de sécurité », c’est ainsi qu’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances a décrit la bataille de la 5G en janvier dernier. Et de poursuivre que « chacun doit avoir conscience que les risques de captation des données sont réels. Chacun doit aussi avoir conscience que l’enjeu, c’est la sécurité de technologies de rupture comme le véhicule autonome ». Aussi, fut-il question de trouver une forme législative à ce risque. D’abord imaginé sous la forme d’un amendement à la loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), c’est finalement, une loi pour sécuriser le déploiement des réseaux 5G en France qui fut adoptée en juillet dernier.