Au TRIP printemps 2022, « une nouvelle aventure collective avec pour devise « égalité, pérennité, solidarité » (1ère Partie)

Les photos

Retour sur la 1ère journée du TRIP printemps organisé à l’Espace Charenton ces 1er et 2 juin par l’Avicca et Infranum. Ce mercredi a été notamment présenté en « avant-première » aux participants du colloque, l’édition 2022 de l’Observatoire annuel du Très Haut Débit d’InfraNum. Construit en partenariat avec la Banque des Territoires et l’Avicca, ce dernier permet de prendre le pouls de ce que d’aucuns qualifient de « chantier du siècle », mais il est aussi un outil précieux pour alerter et anticiper les éventuels problèmes structurels de la filière… Paroles d’Élus vous propose de faire un tour d’horizon des différents échanges qui ont eu lieu en tribune.

« Proposer notre scénario d’anticipation numérique »

C’était l’un des principaux temps forts de cette première journée du TRIP de l’Avicca. La présentation de l’Observatoire annuel du Très Haut Débit d’InfraNum a eu lieu en présence de la Présidente de l’Arcep Laure de la Raudière ; d’Antoine Darodes, Directeur en charge de la transition numérique des territoires de la Banque des Territoires, de Laurent Rojey, directeur général délégué numérique à l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) et de Patrick Chaize. Le Président de l’Avicca avait lancé quelques minutes plus tôt dans un discours introductif, et en filant la métaphore cinématographique, ces deux jours de rencontre ; « Je pense que nous tenons presque le happy end, pas de « Nouvelle vague ». Loin de déconsidérer les efforts fournis mais sans pour autant donner un simple satisfecit, celui qui est aussi Sénateur de l’Ain a voulu interpeler les participants sur un problème trop récurent pour la filière et qui pourrait à terme venir gâcher la grande fête du Très Haut Débit pour tous, celui des malfaçons liées au mode « sous-traitance opérateur commercial » autrement connu sous l’acronyme « STOC ». Pour Patrick Chaize ; « c’est donc le moment de faire une mise au point et de proposer notre scénario d’anticipation numérique pour ce nouvel épisode des 5 ans à venir ».

Le rythme des déploiements en fibre optique se stabilise à un niveau élevé

Projet jugé à l’époque irréaliste dans ses délais par la Cour des Comptes elle-même, comme l’a rappelé Antoine Darodes, le Plan France Très Haut Débit est en train de faire démentir tous les pronostics.  En effet, le cap vers la généralisation de la fibre dans les territoires est aujourd’hui plus que jamais confirmé, et ceci dans des délais qui n’ont jamais eu d’équivalent par le passé. Dix années après son lancement, ce chantier titanesque est en effet à bien des égards un franc succès. Ainsi, comme le souligne InfraNum ; « le rythme des déploiements en fibre optique (FttH) se stabilise à un niveau élevé (NDLR : au-delà de 5 millions de foyers et entreprises éligibles à la fibre optique pour la troisième année consécutive) et (…) l’appétence des Français pour le très haut débit ne se dément pas. La fibre optique confirme sa prééminence avec désormais plus d’abonnés que l’ADSL. L’objectif de généralisation du FttH à l’horizon 2025 va continuer à mobiliser pleinement toute la filière ».

Un problème pas encore solutionné

« Mobilisée », la filière se doit d’autant plus de le rester qu’un sujet revient régulièrement sur le devant de la scène : celui des malfaçons et de l’usage excessif de la sous-traitance. Déjà sujet à des échanges nombreux lors de l’Université du Très Haut Débit aux Sables d’Olonne en 2020, le mode d’intervention de certains sous-traitants lors de raccordement d’abonnés à la fibre avait donné lieu à de long mois de concertation. En réponse, la Fédération InfraNum avait annoncé en mars 2021 un accord majeur entre les opérateurs et sous-traitants « afin d’améliorer la qualité des raccordements et garantir la pérennité des réseaux fibre en France ». Malgré les espoirs d’amélioration, la Présidente de l’Arcep, Laure de la Raudière a souligné qu’à ce jour, aucun progrès significatif n’a été relevé.

Pour accéder à la suite de l’article, cliquez ici.

 

Les photos

Valentin
Goethals
administrator

Valentin Goethals, est le journaliste pivot de Paroles d'Elus. Correspondant des élus, associations et partenaires, il remonte les expériences et les innovations venues des territoires. Valentin est également conseiller municipal à Saint-Lô en Normandie.

Voir tous ses articles